Culture, Découverte, Société, Tourisme

Direction le stade de Laodicée

Des fouilles se déroulent actuellement sur la route historique qui dessert le plus grand stade antique d’Anatolie, le stade de Laodicée.

« Laodicée occupe une place très importante dans le monde antique et est réputée pour ses combats de gladiateurs et d’animaux sauvages. Lorsque nous aurons terminé ces fouilles et restauré la route antique qui y mène, nous pourrons facilement accéder à ces immenses structures en passant par les rues principales construites il y a des milliers d’années », souligne le professeur Celal Şimşek du département d’archéologie de l’Université Pamukkale (PAU), en charge de la direction des fouilles et des restaurations qui sont en cours dans la ville antique depuis 15 ans.

Sur la liste indicative du patrimoine mondial de l’UNESCO depuis 2013, Laodicée est le stade antique le plus grand d’Anatolie, selon l’expertise du Pr. Şimşek.

En effet, fort de sa superficie (285 mètres de long sur 70 mètres de large), il peut accueillir entre 25 000 et 30 000 personnes, une manne à gagner pour la Province de Denizli dont le site a déjà été élu, en 2015, meilleure cité antique pour les touristes, puis qui, en 2016, s’est vue décerner le prix d’Europa Nostra pour la qualité du travail de restauration, notamment celui sur l’une des sept églises citées dans la Bible présente sur le site, mais emportée par un tremblement de terre en 494 apr. J.-C.

Les fouilles archéologiques ont déjà permis de faire de nombreuses découvertes allant des artefacts, à diverses sculptures et outils agraires. Dans cette cité fondée au IIIe siècle av. J.-C. par Antiochos II, on retrouve aussi une agora ainsi que deux théâtres.

L’équipe du Pr. Şimşek prévoit d’ouvrir l’ancienne route antique fin 2019 afin de donner accès au 12 000 mètres carré de superficie que couvre l’immense complexe de bains fermés de Laodicée.

Après avoir revécus les grandes compétitions olympiques, frissonnés devant les combats de gladiateurs et après s’être émerveillés devant les bêtes mythologiques que sont les lions et les tigres de la fausse, les visiteurs pourront découvrir un joyau du patrimoine turc et mondial : le complexe des bains.

Par ailleurs, une fois restaurée, la route antique permettra aussi d’accéder à l’agora, et bien évidemment au stade de 2000 ans.

Alexandre Gassier

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *