Automobile, Economie

Douche froide pour le secteur de l’automobile de luxe

« Il y a un vrai risque de baisse du marché cette année : nous prévoyons un nouveau recul des ventes en Chine et aux États-Unis en 2019, et une croissance plutôt faible en Europe », a pu déclarer Laurent Petizon, directeur général d’AlixPartners. Le secteur des automobiles de luxe en Turquie n’aura pas été épargné à raison d’une baisse des ventes de 58,9 % sur une base annuelle au premier semestre de 2019, selon les calculs de l’Agence Anadolu.

Selon l’Association des distributeurs automobiles, le total des ventes de véhicules motorisés en Turquie s’est élevé à 195 144 unités, marquant une baisse de 44,77 % par rapport à la même période de 2018.

Des modèles phares en chute

La gamme des voitures dites « grandes routières » (Segment E) n’a pas été épargnée avec 3 356 unités vendues lors de la première moitié de l’année 2019.

En effet, entre janvier et juin, Mercedes Benz n’aura vendu que 774 Classe-E. Quant à BMW, les ventes de Série 5 sont aussi en chute libre (757 unités), tandis que seulement 634 Audi A6 ont été vendues au cours des six premiers mois de l’année.

Les données calculées par l’Agence Anadolu sur la base des chiffres de l’Association des distributeurs automobiles indiquent également que seulement 168 Volvo S90 et 135 Volvo XC60 ont été achetées en Turquie. Les Turcs ne se sont que peu laissé séduire par la Land Rover Range Rover Velar (118 unités), la Porsche Macan (117) et l’Audi Q5 (104).

La gamme des véhicules plus chers, soit les « berlines de luxe » (classées dans le Segment F), a enregistré une baisse des ventes de 40,6 % sur une base annuelle avec seulement 1 033 unités vendues depuis janvier.

La Volvo XC90 a été le modèle le plus vendu dans cette catégorie (269 unités), elle est suivie par la BMW X5 (155 unités). Au cours du premier semestre, 97 Audi Q7 et 80 Land Rover Range Rover Sport ont également été vendus.

Une seule unité de chacun des modèles suivants a été vendue : Aston Martin DBS Superleggera, Aston Martin V12 Vanquish coupé, Bentley Bentayga, Bentley Flying Spur, BMW i, Ferrari GTC4 Lusso, Jaguar XJ LWB, Lamborghini Aventador et Mercedes-Benz GLS.

À y regarder de plus près, il semblerait que la course à la voiture autonome et connectée contraint les constructeurs à investir d’énormes sommes en « Recherche et Développement », alors même que la pression réglementaire s’accroît pour réduire les émissions polluantes. Ce qui pourrait expliquer une telle chute du secteur en plus de la guerre commerciale qui rythme la relation entre la Chine et les États-Unis.

Alexandre Gassier

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *