International, Politique

DSK : libertin, client ou proxénète ?

Hier s’est ouvert dans la capitale des Flandres le procès qui va marquer 2015. L’ex-ministre français des Finances (de 1997 à 1999 sous le gouvernement Jospin) et directeur général du FMI Dominique Strauss-Kahn est soupçonné de proxénétisme aggravé en réunion dans l’affaire sulfureuse du Carlton de Lille, qui met également en cause 13 autres prévenus.

dsk1

Après le Sofitel de New York, le Carlton de Lille

Tandis que Nafissatou Diallo a mis derrière elle le scandale qui les a liés, faisant ses premières armes en tant que restauratrice dans la Grosse Pomme, DSK poursuit lui sa descente aux enfers. Le procès qui pourrait lui coûter gros a débuté hier. Au terme de la procédure, qui pourrait s’éterniser jusqu’à la fin février, il sera décidé si, oui ou non, DSK est reconnu coupable de proxénétisme aggravé.

Rappel des faits : en octobre 2011, Dominique Alderweireld dit Dodo la Saumure, tenancier de plusieurs « salons de massages », est attrapé par la justice belge pour proxénétisme et blanchiment d’argent. Quelques jours plus tard, le directeur du Carlton de Lille Francis Henrion et son directeur des relations publiques René Kojfer sont écroués à leur tour, accusés d’avoir mis des prostituées à la disposition de clients. Après que le nom de Dominique Strauss-Kahn est apparu dans l’affaire, le voile a été levé sur les soirées prétendument libertines auxquelles il participait à Bruxelles, Lilles, Paris et Washington. Ces soirées lubriques, dédiées au plaisir de DSK, faisaient intervenir des prostituées, dont certaines ont déclaré avoir eu l’interdiction de lui révéler leur métier.

L’affaire prend cependant un nouveau tour lorsqu’il est mis sur écoute au printemps 2012, la justice ayant des doutes sur un appartement qu’il occupe à Iéna, Paris, et qui est loué par l’un de ses amis servant de prête-nom. On découvre alors que cet appartement accueille des parties fines, auxquelles sont conviés les amis lillois de DSK. Le proxénétisme étant défini par « le fait d’aider, d’assister la prostitution d’autrui », DSK en est aujourd’hui accusé, en même temps que tout un réseau de notables lillois, dont un avocat, un entrepreneur, ou encore un commissaire divisionnaire…

Hier, à l’ouverture du procès, aucune des 4 parties civiles ne s’est exprimée, mais ces femmes qui se sont prostituées ont dû parler ce matin, après que la demande de huis clos de leurs avocats a été rejetée à deux reprises. DSK est quant à lui apparu serein, tout comme Dodo la Saumure, qui a même salué les journalistes à son arrivée. Ce mardi, en revanche, l’ex patron du FMI ne s’est pas présenté au tribunal.

« Je ne suis jamais allé au Carlton »

carlton12Lorsqu’il a enfin pu s’exprimer hier soir vers 19h, Dominique Strauss-Kahn, a nié être jamais allé au Carlton. Il a également affirmé qu’il ne savait pas que les femmes ayant participé à ses soirées étaient rémunérées, et qu’il pensait s’adonner à du simple libertinage. L’un de ses avocats, Me Henri Leclerc, a donc avancé l’hypothèse du complot tramé par des policiers du renseignement. À ses dires, la déclaration anonyme qui a permis d’engager la procédure est un mensonge, une manipulation. L’avocat Me Richard Malka dénonce un acharnement contre son client ; déclarant : « Dans ce dossier, on confond code moral et Code pénal ». Si les charges s’avèrent effectivement insuffisantes, la procédure pourrait être annulée, et DSK pourrait ressortir blanchi. Dans le cas inverse, il risque jusqu’à un an de prison et 1,5 million d’euros d’amende.

En ce deuxième jour de procès, l’audience de la première partie civile semble avoir permis d’établir que Kojfer avait bien organisé la venue de prostituées à ses soirées en appartement. Un témoignage accablant pour le prévenu, qui a tout avoué. Quant à DSK, il faudra semble-t-il encore attendre pour connaître la nature de son rôle dans cette sombre histoire.

On peut d’ores et déjà penser que cette affaire, ainsi que celle du Sofitel survenue en 2011 ont, quelle que soit l’issue du procès, déjà coûté sa carrière politique à celui qui fut le grand favori des présidentielles de 2012, et ce sans opportunité de rédemption.

Victoria Coste

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *