Culture

Écrivains de Turquie, Sur les rives du soleil

[Cet article fait partie du Supplément Livres d’Aujourd’hui la Turquie, paru dans Aujourd’hui la Turquie du mois de mai]

ANTHOLOGIE TURQUE_300dpiÉcrivains de Turquie, Sur les rives du soleil prouve qu’il n’y a pas qu’Orhan Pamuk et Nazım Hikmet à la littérature turque. Recueil de dix-neuf nouvelles de seize auteurs différents, l’ouvrage nous offre des récits nous transportant à travers la Turquie et l’Europe. Les premières pages mettent en scène l’histoire d’un frère et d’une sœur entre Paris et Londres, après ce premier voyage, le lecteur est entraîné dans un bureau inconnu, puis dans un commissariat. Nous sommes encouragés à parcourir les rues d’un village d’Anatolie ou admirer les peupliers dans un jardin. Tous les auteurs livrent à leur manière leur vision de la Turquie, vision, mais également odorat, goût et toucher, tous les sens sont mis à contribution dans ces courtes histoires.

De Sait Faik, mort en 1954 à Hakan Günday, né en 1976, trois générations d’écrivains sont compilées dans les pages de Sur les rives du soleil. Il ne s’agit pas de nous présenter des sociologies générationnelles, mais nous ne pouvons nous empêcher de noter les différences de point de vue et de mentalité d’une histoire à l’autre. Le désenchantement d’une génération succède à l’espérance de l’époque de la création de la République de Turquie. C’est là un atout du recueil, non seulement il nous propose un panel d’auteurs turcs mais ces auteurs sont le reflet d’un demi-siècle de littérature. Si nous savons combien la tradition littéraire est riche dans ce pays, nous voilà comblé devant cet exemple.

C’est bien la diversité qui fait la beauté de Sur les rives du soleil. Seize auteurs, seize langues, seize points de vue. Ces visions font découvrir une Turquie, bien sûr fictionnelle, mais dont l’image reste réelle. L’ouvrage sierra donc à tous types de lecteurs, les nouvelles inédites en France feront le régal des passionnés et la diversité de ces histoires courtes permettra aux néophytes de découvrir de nouveaux auteurs. Mais c’est certainement pour ce dernier type de lecteurs que nous conseillerions Sur les rives du soleil. Aux lecteurs qui souhaitent découvrir la littérature turque mais ne savent pas par où commencer, à ceux qui sont perdus et n’ont pas envie ou le temps de s’attaquer au Nobel Orhan Pamuk, à ceux qui, avant un voyage en Turquie, voudraient se plonger dans sa littérature. Enfin, Écrivains de Turquie, Sur les rives du soleil, pas uniquement à cause de son nom, se lira de préférence en vacances, étendu sur une serviette, sur la pelouse ou à la plage en n’oubliant pas de rêver à des contrées tout à coup un peu moins lointaines.

Écrivains de Turquie, Sur les rives du soleil
Choix des textes : Emmanuelle Collas
Editions Galaade
2013

Louise Lucas

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *