Société

Education

Les éducateurs sont en réunion, assis autour d’une table. Le sujet est naturellement « l’éducation ». L’objectif est d’améliorer l’institution où ils travaillent.  « J’ai 55 ans, mes élèves en ont 14. J’aurai 56 ans l’année prochaine mais mes élèves auront encore 14 ans. Je me fais vieux tandis qu’eux ils seront toujours les mêmes, toujours jeunes », dit l’un des éducateurs avec nostalgie.  Les autres éducateurs présents ne comprennent pas le sens de ses paroles et en rient.

IMG_0563

En fait, l’approche est tout à fait vraie. Tout au long de nos vies les chemins, les rues, les magasins sont tous les mêmes. Les vitrines changent. Les produits changent selon les besoins de la période et la mode. Les pantalons se rétrécissent ou s’élargissent. Les jupes sont toutes les mêmes. Qu’elles soient mini ou maxi, les yeux qui les regardent sont toujours les mêmes. Le corps change, mais pas l’anatomie qui reste toujours la même : deux bras, deux jambes.

Mais alors qu’arrive-t-il à l’esprit et ses pensées? Ils varient également. La vie est d’ailleurs basée sur l’évolution et le changement. Dans le passé, il y a eu des forces qui ont voulu empêcher ce changement et cette évolution. Voltaire n’a-t-il pas été à plusieurs reprises forcé de fuir la France ? Galileo n’a-t-il  pas sauvé sa vie en disant aux inquisiteurs « Oui, vous avez raison : le monde ne tourne pas ! » Et enfin Giordano Bruno n’a-t-il pas été brûlé par l’Inquisition à Florence à cause de ses idées?

Ces exemples sont également sur le changement. Les idées que nous enseignons dans nos écoles aujourd’hui, les philosophes qui les défendaient dans le temps n’ont-ils pas été condamné à diverses peines? Au lycée, il est encore enseigné le théorème de Pythagore.

Malgré tout cela, l’esprit n’a pas arrêté et a continué de progresser. Grâce aux connaissances acquises, nous avons d’abord cherché la vérité, puis le fait. Cela dure depuis des générations et va certainement continuer ainsi. La part sombre qui est innée en nous s’éclaircira par la connaissance. L’essentiel ce n’est pas l’âge mais les sentiments  et l’adaptation.

En conséquence, nos élèves viennent toujours à nous à l’âge de 14 ans. Mais en prenant de l’âge, nous les accueillerons avec plus d’expérience et en étant encore plus compétents. Alors quelque soit notre âge, ce qui compte le plus c’est de ne pas tuer l’enfant qui est en nous, de savoir vivre en harmonie avec nos élèves. Et ce n’est pas ce qui est à la base de notre joie de vivre ?

 

Ertuğrul Ünlüsü

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *