Politique

Ekrem İmamoğlu nouveau maire d’Istanbul, selon les premiers résultats non officiels

Dimanche 23 juin, quelque dix millions et demi de Stambouliotes étaient appelés aux urnes pour rejouer l’élection du 31 mars remportée – à la surprise générale – par l’opposition après que celle-ci fut annulée par le Haut conseil électoral le 6 mai en raison d’ « irrégularités ». Selon les premiers résultats non officiels, les habitants d’Istanbul auraient de nouveau offert les clés de la mairie à Ekrem İmamoğlu qui a ainsi réitéré son exploit de mars dernier.

La course pour Istanbul se termine. Après que le Parti de la justice et du développement (AKP) ait perdu le contrôle de la plus grande ville du pays, celui qui avait été déchu le 6 mai et qui était encore inconnu avant les municipales aurait finalement réussi à reprendre la mairie d’Istanbul avec un taux de participation de 84,42 %.

Selon les premières estimations, Ekrem İmamoğlu, candidat du Parti républicain du peuple (CHP), devrait être de nouveau investi maire d’Istanbul avec 54,21 % des voix.

Son rival, Binali Yıldırım, proche du président Recep Tayyip Erdoğan et ancien Premier ministre, récolte pour le moment 44,99 % des suffrages.

Avant même l’annonce des résultats officiels, et alors que le bruit courrait que Ekrem İmamoğlu était en avance, son adversaire Binali Yıldırım a déclaré : « Il s’avère que mon adversaire Ekrem İmamoğlu est en avance. Je le félicite […] Nous travaillerons pour le soutenir dans tous les projets qu’il entreprendra en faveur des Stambouliotes […] Je souhaite que ces résultats soient bénéfiques pour Istanbul et son avenir ».

De son côté,  Ekrem İmamoğlu a invité le chef de l’Etat « à travailler ensemble pour servir Istanbul »« M. le président, je suis prêt à travailler en harmonie avec vous », a-t-il déclaré.

Lors d’une conférence de presse qui s’est tenue dimanche soir, l’étoile montante de l’opposition a par ailleurs tenu à remercier son équipe de campagne, sa famille, les dirigeants, les députés et les membres du CHP et du Bon Parti (İYİ  Parti), ainsi que les Stambouliotes : « Vous avez protégé notre tradition démocratique qui remonte à cent ans. Merci, chers résidents d’Istanbul ». Ce dernier a ajouté : « Je voudrais exprimer ma gratitude à nos amis, les héros d’aujourd’hui, qui sont chargés des commissions électorales provinciales et de district. Ce sont les héros de la démocratie de ce jour », avant d’assurer que c’était la Turquie et non un parti qui avait remporté cette élection, et promettant de ne marginaliser personne.

Le 31 mars, l’ex-maire du quartier de Beylikdüzü (2014-2019) avait remporté le scrutin d’une courte tête face à l’un des poids lourds de l’AKP, le devançant d’environ 13 000 voix, un écart infime dans une ville qui compte 10,5 millions d’électeurs. Ekrem İmamoğlu, 49 ans, avait alors obtenu 48,8 % des voix, tandis que Binali Yıldırım, 64 ans, comptait 48,55 % des suffrages, selon les chiffres officiels du Haut conseil électoral (YSK).

Mais, à la suite de recours déposés par l’AKP qui venait de perdre son fief ainsi que par son allié le MHP (Parti d’action nationaliste), l’YSK a annoncé l’annulation partielle des élections municipales à Istanbul en raison d’ « irrégularité », certains assesseurs n’étant pas des fonctionnaires comme l’exige la loi turque. Dès lors, le mandat de maire devait être remis en jeu –  les mandats des conseillers municipaux et des maires de quartier n’étant pas concernés par la décision de l’YSK.

Les résultats des élections municipales à Istanbul depuis 1ç84:

2019 – Ekrem İmamoğlu:  54,2 %
2014 – Kadir Topbaş:  47,9 %
2009 – Kadir Topbaş:  44,7 %
2004 – Kadir Topbaş:  45,3 %
1999 – Ali Müfit Gürtuna:  27,5 %
1994 – Recep Tayyip Erdoğan:  25,2 %
1989 – Nurettin Sözen:  35,6 %
1984 – Bedrettin Dalan:  49,7 %

Camille Saulas

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *