International, Politique

Élections Rome : Résultat historique de la candidate anti-establishment au premier tour

Dimanche dernier avaient lieu en Italie les élections municipales partielles. Si plus de 1300 communes regroupant 13 millions d’Italiens se sont rendues aux urnes, les yeux étaient rivés vers la Ville éternelle, où la candidate anti-establishment Virginia Raggi, du mouvement anti-parti Cinq Étoiles, a décroché 36% des voix au premier tour, loin devant ses  cinq adversaires.

maxresdefault

Virginia Raggi, avocate âgée de 37 ans, est la candidate du mouvement Cinq Étoiles. Après avoir fait de la lutte à la corruption son principal thème de campagne, celle-ci a remporté 36% des suffrages contre 25 pour son principal adversaire Roberto Giachetti [Parti démocrate de centre-gauche].

Cette victoire, que plusieurs observateurs ont qualifiée d’« historique» survient alors qu’un ras-le-bol de la classe politique ronge l’Italie. En effet, après que l’affaire Mafia Capitale ait éclaboussé Rome en 2014, une certaine méfiance, si ce n’est un dédain de la politique règne.

Rappelons que l’affaire Mafia Capitale avait fait scandale après que des dizaines d’enquêtes, d’arrestations et de procès pour corruption et détournement de fonds publics avaient mis en cause des politiciens municipaux travaillant de mèche avec la mafia, tout cela dans l’objectif de détourner des dizaines de millions d’euros. L’ancien maire de Rome, Ignazio Marino, s’était d’ailleurs vu contraint de démissionner.

« Les partis politiques ont dévoré Rome », s’était écriée Raggi lors d’un débat télévisé il y a quelques semaines. « Soit nous allons tout changer, soit les choses vont demeurer comme elles l’ont toujours été », a-t-elle également déclaré d’un air grave lors d’un discours.

Raggi, qui pourrait devenir la première femme à la tête de la capitale italienne, a porté les idées de son mouvement, Cinq Étoiles, lors de sa campagne. En effet, fondé en 2009 par l’humoriste Beppe Grillo, le mouvement se veut anti-particratique, écologiste, populiste, eurosceptique et altermondialiste.

Ce mouvement, ne se revendiquant ni de gauche ni de droite, a d’ailleurs connu un succès important dans les dernières années. Après avoir été le deuxième regroupement à obtenir le plus de voix aux élections législatives de 2013 [bien que le mode de scrutin ne leur a permis de rafler que 109 sièges des 630 du Parlement], Cinq Étoiles a également remporté 21% des voix lors de ses premières élections européennes, en 2014.

Bien que le succès soit au rendez-vous pour le mouvement Cinq Étoiles, il n’en demeure pas moins que Virginia Raggi est encore à quelques marches du Palazzo dei Conservatori. En effet, n’ayant pas obtenu la majorité absolue, celle-ci devra affronter Roberto Gaichetti, candidat du Parti démocrate soutenu par le chef du gouvernement Matteo Renzi, le 19 juin prochain à l’occasion du deuxième tour de ces partielles.  Si Raggi était bel et bien élue, elle devrait ensuite s’attaquer à la dette colossale de 13 milliards d’euros de la Ville éternelle.  À suivre.

Yasmine Mehdi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *