International, Politique

Emmanuelle Cosse aimerait « réquisitionner les lieux publics » pour accueillir les migrants

Dimanche 28 août, la ministre du Logement a appelé à une « mobilisation générale » pour améliorer la situation des migrants en France et indique qu’elle n’hésitera pas à « réquisitionner les lieux publics » pour les accueillir.9436621599_3541bfab60_bDans Le Journal du dimanche du 28 août, la ministre écologique est revenue sur la crise migratoire à laquelle fait face l’Europe avec une grande difficulté.

Répondre avec « dignité » à la crise migratoire

Emmanuelle Cosse n’a pas manqué de souligner l’ampleur de la crise migratoire. Une situation « sans précédent » depuis la Seconde Guerre mondiale.

La France fait face à une vague de réfugiés conséquente dans la mesure où, depuis quelques semaines, ce n’est pas moins de 70 migrants qui arrivent quotidiennement dans la capitale de l’hexagone.

Une crise à laquelle la classe politique et la société civile se doivent de répondre dans le respect et la dignité. Appelant à une « mobilisation générale », l’ancienne patronne d’EELV souligne que « le défi, pour assurer un accueil digne, c’est d’ouvrir encore plus de places. Mais tout le monde doit jouer le jeu. L’État fait face et certaines collectivités aussi. Mais d’autres ne prennent pas leur part ».

La conseillère régionale d’Île-de-France avait déjà proposé cet été « un dispositif de soutien aux particuliers qui accueillent des migrants ». Aujourd’hui, elle n’hésite pas à stipuler que : « au besoin, je n’hésiterais pas à réquisitionner des lieux publics » pour assurer l’accueil des migrants en France sans préciser de quels lieux publics il pourrait être question.

La ministre a évoqué le projet parisien d’établir d’ici fin septembre, dans le sud-est de la capitale, un centre humanitaire pour accueillir les réfugiés aux normes de l’ONU. Sa création avait été annoncée en mai par la maire de Paris, Anne Hidalgo, et devrait accueillir les femmes seules, ainsi que les enfants et les familles.

Un autre camp devrait être créé dans le nord de la France pour les hommes seuls.

La polémique dangereuse sur le burkini

Interrogée sur la polémique portant sur le burkini, la ministre du Logement s’est dite « choquée » quant à l’ampleur que prenait ce problème : « Je suis choquée de l’ampleur prise par ce débat ! Une question dérisoire s’est transformée en débat national obsessionnel […] dans le contexte de grande fébrilité liée aux attentats de juillet, des raisons pour lesquelles certains élus se sont lancés dans ces interdictions, pour des questions purement électoralistes ».

Opposée à une loi anti-burkini, elle n’a d’ailleurs pas manqué d’indiquer que « quelque chose de dangereux est en train de se passer », avant d’ajouter que la France avait avant tout « besoin d’apaisement ».

Il est vrai que le contexte social en France est on ne peut plus inquiétant. L’apaisement semble hors de portée et les propos que la ministre du Logement vient de tenir risquent de créer une nouvelle polémique.

Camille Saulas. 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *