Art, Culture, Découverte

En Cappadoce, des comédiens français jouent « Köroğlu » en turc

Lors du festival de Cappadoce, qui aura lieu du 21 au 23 août à Uçhisar, le spectacle « Yer ile Gök arasinda Köroğlu » (Köroglu entre Ciel et Terre) sera présenté en turc par les comédiens français.

00-destan-15

Comme tous les ans, on retrouvera au festival de Cappadoce plusieurs artistes internationaux, ainsi que des académiciens et des penseurs. Mais particularité de cette année, le projet « Contemplations »  du Centre de Recherches Théâtrales Saint-Blaise à Paris, écrit et mis en scène par Ali Ihsan Kaleci, qui travaille en France depuis maintenant 20 ans, sera présenté au public. C’est la première fois que la pièce «Yer ile Gök arasinda Köroğlu », écrite par Ali Ihsan Kaleci en s’inspirant de l’épopée de Köroğlu, bien connue en Turquie, est jouée en Cappadoce, qui plus est par des comédiens français.

Selon Ali Ihsan Kaleci, Köroğlu est un homme qui s’offusque de l’injustice, qui vit de fraternité et cherche l’immortalité. Sa légende est connue des Balkans à l’Asie centrale et s’illustre comme une épopée aussi marquante que celles de L’Iliade ou de Mahabharata. Mais Kaleci  a choisi de mettre en scène Köroğlu dans une ambiance soufie, entouré de comédiens et de musiciens internationaux.

201508171351_DSC_0137

La musique du spectacle est d’Anar Yusubov, Ramin Rzaysev et Simare Imanova et les comédiens sont Anne Donard, Bastien Ossart, Erica Letailleur, Martin Vaughan Lewis, Neslihan Derya Demirel, Ori Gershon, Philippe Dov Cohen et Tapa Sudana. Tous les comédiens sont francophones, hormis Neslihan Derya Demirel qui est turcophone.

Ali Ihsan Kaleci

Ali Ihsan Kaleci

Ali İhsan Kaleci, auteur et metteur en scène de la pièce, s’est installé à Paris après ses études de théâtre à l’Université d’Ankara. Il a fondé son propre cours de théâtre et mis en scène de nombreux spectacles dans différentes villes d’Europe. Il n’a jamais rompu avec la culture soufie, à laquelle il s’intéresse beaucoup. Il a d’ailleurs travaillé avec le musicien soufi Kudsi Ergüner. Ses principales sources d’inspiration lui viennent des œuvres de Mevlana et de Haci Bektaş Veli.

Zehra Bozkurt

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *