International, Société, Tourisme

Et la Mecque créa le pèlerin 2.0

Suite à la mort de plus de 2 000 pèlerins l’année dernière lors d’une bousculade à la Mecque, l’Arabie Saoudite a décidé d’équiper les musulmans de bracelets électroniques.

Le Hadjj, pèlerinage à la Mecque.

Le Hadjj, pèlerinage à la Mecque.

L’Arabie Saoudite ne veut pas revivre le cauchemar de l’année dernière une deuxième fois. Cette fois-ci, les musulmans se rendant en pèlerinage à La Mecque seront appelés à porter un bracelet électronique de sécurité, après la confusion qui a entouré la bousculade meurtrière du Hajj l’an dernier, rapporte ce vendredi la presse saoudienne.

Le recours à cette technologie aidera les autorités saoudiennes à soigner les pèlerins et à « les identifier », selon les quotidiens Arab News et Saudi Gazette. Il contiendra notamment des informations personnelles et médicales, ce qui permettra aux autorités saoudiennes d’identifier et de soigner plus rapidement d’éventuelles victimes.

De telle précautions ont été prises pour ne pas reproduire l’épisode sanglant de l’an dernière, survenu le 24 septembre 2015 lors du dernier pèlerinage à La Mecque. Une gigantesque bousculade avait alors coûté la vie à au moins 2.297 fidèles. L’incident le plus meurtrier du Hadjj.

Un pèlerinage, des querelles

Les conditions de sécurité du grand pèlerinage, qui attire chaque année deux millions de musulmans, sont au cœur d’une dispute entre l’Arabie saoudite et son grand rival régional, l’Iran, dont quelque 400 ressortissants avaient été victimes de la bousculade de l’an dernier. Téhéran estime que « les conditions ne sont pas réunies » pour que les Iraniens accomplissent le pèlerinage de La Mecque en septembre.

L’Iran accuse l’Arabie Saoudite de « sabotage ». Une nouvelle pomme de discorde entre les deux puissances rivales, sans oublier que l’Iran chiite et l’Arabie Saoudite sunnite s’opposent, par procuration, sur toutes les crises régionales, notamment en Syrie, au Yémen, en Irak, mais aussi à propos de Bahreïn et du Liban.

Guillaume Almalech-Asmanoff

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *