International, Société, Tourisme

Les États-Unis interdisent les ordinateurs portables sur les vols en provenance de la Turquie et du monde arabe

La mesure électronique américaine, annoncée tard lundi 20 mars, a ciblé neuf compagnies aériennes en provenance de dix aéroports spécifiques en Jordanie, en Égypte, en Turquie, en Arabie Saoudite, au Koweït, au Maroc, au Qatar et aux Émirats arabes unis.Les passagers voyageant aux États-Unis à partir de ces aéroports – situés dans des pays à la majorité musulmane – n’ont plus le droit d’être munis d’ordinateurs portables, de tablettes et d’autres dispositifs électroniques portables en cabine. Cependant, les voyageurs pourront toujours voyager avec ces articles dans leurs bagages enregistrés en soute.

C’est un incident qui s’est produit l’année dernière qui semble avoir motivé l’adoption de cette procédure particulière. En effet, Al-Shabaab aurait introduit en février 2016 un ordinateur portable muni d’explosifs sur un vol de Mogadiscio. L’explosion a été faible, mais la bombe a été minutieusement placée par l’extrémiste dans le but de faire exploser l’appareil.

Selon les experts, si l’avion avait été à une altitude plus élevée lors de la détonation, le petit souffle dans la cabine aurait pu déclencher une plus grande explosion due à la dépressurisation de l’appareil et aurait même causé l’écrasement de celui-ci.

Les autorités ont indiqué que les compagnies aériennes disposeraient de 96 heures pour se conformer aux restrictions. Les transporteurs qui ne suivent pas les restrictions risquent de perdre leur autorisation d’opérer avec les États-Unis.

La Turquie riposte

Le ministre turc des Transports affirme que son pays est en pourparlers avec les autorités américaines afin d’ « arrêter ou amortir » la restriction américaine concernant la présence en cabine d’appareils électroniques pour les vols reliant Istanbul et les États-Unis.

Le ministre Ahmet Arslan s’est opposé à la restriction dès mardi affirmant qu’elle réduirait à la fois le confort et le nombre de passagers, a rapporté l’agence de presse privée Dogan.

Ahmet Arslan a exhorté les États-Unis à « ne pas confondre Istanbul avec d’autres endroits », affirmant que les autorités turques prennent déjà toutes les mesures de sécurité possibles. Il a ajouté qu’Ankara s’attend à ce que la question soit réglée dans les prochains jours.

Le principal transporteur de la Turquie, Turkish Airlines, a affiché sur son site web un avis informant les passagers de ne pas amener à bord « des appareils électroniques ou électriques plus gros qu’un téléphone cellulaire ou un smartphone (à l’exception des dispositifs médicaux) » pour les vols à destination des États-Unis.

Boudali Sara

 

1 Comment

  1. Alidor

    Moi Je pense que les États-Unis d’Amérique se prennent comme le Maitre sur La Terre avec Leur Modèle …Et si les Pays ciblés par Les États-Unis prenaient aussi La Même Mesure Contre Tout Les Avions en Provenance Des États-Unis…Les conséquences seront Énormes et Partagées.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *