Politique, Sport

Eurobasket 2015 : Écarté de la sélection, Enes Kanter (NBA), dénonce un motif politique

kanter

Il n’a pas été retenu dans la liste élargie des 20 joueurs qui disputeront l’Eurobasket début septembre. Et pour le joueur NBA Enes Kanter, cela sonne comme une exclusion. En conférence de presse mardi, l’entraîneur de l’équipe nationale, Ergin Ataman, a justifié ce choix de ne pas convoquer l’intérieur du Thunder d’Oklahoma City par le fait qu’il soit resté éloigné de la sélection après son refus de jouer en 2012. « Nous avons essayé de le contacter trois fois mais il n’a pas répondu », a précisé M. Ataman. Un tweet moqueur, jugé anti-turc, serait également pour quelque chose dans cette décision. En 2013, il avait en effet ironisé après la défaite des Turcs face à la Grèce.

Le coach de l’équipe nationale s’est dit par ailleurs préoccupé par la cohésion de son groupe, composé entre autres de joueurs solides comme Ömer Aşık, Furkan Aldemir, Semih Erden et Oğuz Savaş. « Il n’a toujours pas présenté ses excuses à ses coéquipiers pour les incidents passés, mais il pourra faire partie de l’équipe à l’avenir », a remarqué Ergin Ataman.

Mais cette justification n’a pas convaincu Enes Kanter qui n’a pas manqué de réagir mercredi sur Twitter. « Les raisons présentées ne reflètent pas la vérité, je ne figure pas dans l’équipe en raison des valeurs auxquelles je crois et de mes positions politiques », a-t-il dénoncé. Le joueur de 23 ans évoque en l’occurrence sa proximité avec le mouvement Gülen. D’ailleurs, il ne cache pas rendre fréquemment visite au leader de cet influent réseau à base religieuse, Fethullah Gülen, dans sa maison en Pennsylvanie.

Or le mouvement Hizmet (service), ainsi nommé par les gülénistes, se trouve actuellement en phase de marginalisation dans le pays. Longtemps allié de l’AKP, il est aujourd’hui en froid avec le premier parti de Turquie pour diverses raisons. Ayant pendant des années gagné en ampleur dans des milieux clés -la justice et la police notamment- sous la complicité bienveillante du Gouvernement à l’époque sur la même longueur d’onde, le mouvement avait ensuite été décrié par le pouvoir comme un « Etat parallèle ».

Harun Erdenay, le président de la Fédération turque de basket, lui, rejette en bloc l’accusation portée par Enes Kanter. Selon lui, les raisons de la mise à l’écart du joueur sont exclusivement sportives soulignant que « de toute façon, il [n’avait] pas rejoint l’équipe nationale en trois ans », avant d’ajouter : « l’équipe nationale a certains équilibres en son sein. Notre entraîneur Ataman sélectionne les joueurs de manière à former la meilleure équipe. Il ira au championnat avec une équipe qui essaiera de jouer au mieux. »

Quoi qu’il en soit, le joueur a tenu à préciser qu’il soutiendrait l’équipe nationale à l’Eurobasket 2015 qui aura lieu en grande partie en France, actuel tenante du titre. « Maintenant, il est temps de nous unir. Même si je suis fâché d’avoir perdu l’opportunité de servir la nation turque, nous devons nous concentrer sur la réussite de la Turquie dans ce championnat. »

Reste que la tâche ne sera pas aisée pour la sélection turque. En septembre, elle devra faire face à un groupe difficile dans le premier tour de la compétition puisqu’elle affrontera l’Italie, l’Islande, la Serbie, l’Allemagne, et surtout l’Espagne.

Khadija Ben Hayyan

2 Comments

  1. Enes la Turquie n’a pas besoin de domuz 🙂

  2. vg

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *