Sport

Europa League : Beşiktaş termine en tête du groupe C

Après la déculottée subie lundi soir par Galatasaray sur son terrain contre les Londoniens d’Arsenal, valant au club une élimination précoce des compétitions européennes, c’est tout le football turc qui avait une revanche à prendre. Heureusement pour lui, les noirs et blancs de Beşiktaş ont lavé l’affront hier soir contre Tottenham, grand rival devant l’éternel des Gunners.

La rencontre d’hier soir opposait deux effectifs particulièrement affaiblis, soit par choix dans le cas de Tottenham qui, privilégiant la Premier League, laissait ses meilleurs éléments au repos à Londres (Christian Eriksen, Hugo Lloris, Jan Vertonghen ou encore la révélation Harry Kane, auteur de 5 buts déjà en Europa League) ; soit par contrainte pour le BJK et ses nombreux blessés (Tomáš Sivok, Mustafa Pektemek et surtout l’arme principale Demba Ba). Il faut dire que l’enjeu était lui aussi relatif, les deux équipes étant déjà qualifiées. L’issue de la rencontre visait donc à déterminer le leader du groupe, vraisemblablement promis à un adversaire plus accessible pour les 16ème de finale.

Un Gökhan Töre tout en puissance et un Olcay Şahan toujours aussi vivace, auront été les grands artisans de cette victoire 1-0 à domicile. Se régalant sur leur couloir respectif à la faveur du jeu en contre-attaque concocté par Slaven Bilić, ils ont fait souffrir la défense des Spurs. Dans une partie où la supériorité physique des anglais leur assurait une plus grande possession de balle à défaut d’une grande créativité, les Aigles Noirs ont su faire le dos rond grâce à une excellente organisation défensive, avant de concrétiser, à la 59ème minute, sur leur meilleure opportunité par Cenk Tosun. Une minute avant, l’intéressé, en touchant la transversale suite à un mauvais dégagement de Younes Kaboul, exalta son équipe et la fit entrer dans un moment fort.

De leur côté, les Spurs ont multiplié les corners et centres spéculatifs sans grands dangers. Ils étaient toutefois proches d’ouvrir le score par Nacer Chadli, dont le but a été refusé pour hors-jeu, et deux fois par Roberto Soldado, dont l’incompréhensible malchance perdure. Les changements tardifs de Mauricio Pochettino n’auront pas vraiment payé à l’image du remplacement de Soldado par Erik Lamela, qui laissa l’équipe sans véritable avant-centre. Certains, à l’image de Kyle Walker ou Benjamin Stambouli n’auront pas démérité, tandis qu’Andros Townsend, capable de bien mieux, aura signé une prestation particulièrement insipide.

besiktasUn match sur courant alternatif donc, où le plus mauvais protagoniste aura été l’enceinte : le stade olympique Atatürk. Le Ismet Inönü Stadyumu, l’antre historique de Beşiktaş est en effet toujours en rénovation et sa réouverture sous le nom de Vodafone Arena n’est pas prévue pour tout de suite. Construit en 2001 sous la direction des architectes du stade de France, l’arène de 80 000 places qu’est le stade olympique est le plus grand stade de Turquie. Mais on ne pourrait rêver meilleur exemple à l’expression quantité ne fait pas qualité. L’emplacement d’abord : comptez près d’une heure et demi de métro depuis Taksim pour y accéder. Ces satanées pistes d’athlétisme qui séparent le public du jeu ensuite. Les sièges, sales et de piètre qualité, le toit qui n’abrite aucunement de la pluie, et ce béton surabondant mais vierge de toute peinture ou décoration confèrent à l’enceinte une image de coquille vide ou de stade en construction. Cerise sur le gâteau : les besiktas 2extinctions de projecteurs survenues dans le match à la 8ème et 90ème minute, interrompant à deux reprises la partie durant plus de 10 minutes. Difficile pour un joueur de regagner la froide pelouse après une telle interruption avec une motivation intacte quand il ne reste que trois minutes à jouer. Si elles vaudront probablement au club des sanctions, ces intermèdes obscurs auront au moins eu le mérite paradoxal de « mettre en lumière » les supporters de Beşiktaş, extraordinaires une fois de plus.

Alexandre De Grauwe-Joignon

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *