Economie, Gastronomie, Société

Exit les publicités de junk food !

Le principal organisme de surveillance des médias, le Conseil supérieur de la radio et de la télévision (RTÜK), a annoncé que les publicités pour les aliments malsains allaient bientôt être interdites en Turquie. Le RTÜK veut interdire les publicités télévisées pour les aliments et les boissons riches en calories en raison des risques pour la santé si ces produits sont consommés de manière excessive, révèle le quotidien Hürriyet.

Si de plus en plus de pays légifèrent sur les publicités alimentaires afin de restreindre la consommation de produits à haute teneur en sucre et en graisse, en Turquie, les aliments et les boissons jugées « malsains » – tels les frites, le coca-cola et certains chocolats – vont bientôt subir un sort similaire au regard de la directive publiée dans le Journal officiel le 27 mars.

Selon la directive, l’interdiction des publicités de produits malsains sera fondée sur une liste qui comportera trois catégories distinctes et qui sera préparée par le ministère de la Santé.

Tout d’abord, une « catégorie rouge » répertoriera les aliments et les boissons considérés comme des produits hypercaloriques et dangereux. Sont concernés les chocolats, les bonbons, les confiseries, les biscuits, les gâteaux, les croustilles, les jus de fruits, les boissons gazeuses, les boissons énergisantes et les crèmes glacées.

Les publicités pour les produits de ce groupe ne seront plus diffusées 15 jours après que le ministère aura dévoilé la liste en question.

La « catégorie orange » de la liste comprendra les aliments et les boissons qui doivent être consommés avec modération. Les publicités pour ces produits seront autorisées si elles répondent à certains critères. Néanmoins, les règles concernant les publicités pour cette catégorie entreront en vigueur deux ans après l’établissement de la liste.

Enfin, la « catégorie verte » fait référence aux produits alimentaires sains auxquels aucune restriction ne sera imposée. Selon les informations rapportées par le quotidien turc, ce sera notamment le cas pour la viande et la volaille, le poisson, les œufs, le lait, le yogourt, le fromage, les légumes, les fruits et les légumineuses.

Camille Saulas

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *