Art, Découverte, Société

Exposition : Mes côtes se soulèvent, variations sur l’être

Mercredi 11 septembre avait lieu le vernissage de l’exposition de la jeune artiste turque Ekin Kano au lycée français Saint-Joseph, à Istanbul.

Diplômée d’un master en arts visuels, design et communication de l’université Sabançi, Ekin Kano porte un intérêt particulier aux sujets comme l’anthropocène, qui est d’ailleurs le sujet de la 16e Biennale d’Istanbul intitulée « The seventh continent », la théorie de l’évolution et l’histoire naturelle.

C’est la première exposition personnelle pour la jeune artiste. Elle nous fait parcourir les limites entre l’humain et le non humain, particulièrement en nous confrontant aux changements qui ont lieu dans notre propre corps en deçà ou au-delà de notre capacité de perception.

C’est donc un véritable travail de naturaliste qu’a entrepris l’artiste en créant des corps ambigus à mi-chemin entre le vivant et l’inerte, le réel et l’abstrait.

L’exposition est libre d’accès au lycée français Saint-Joseph d’Istanbul jusqu’au 25 octobre 2019.

Victor Mottin

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *