Art, Culture, Découverte, International, Société

Exposition : « Diplomatie et bande dessinée – La France et le monde depuis 1945 »

Jusqu’au 10 avril se tient à l’Institut français d’Istanbul, situé à Beyoğlu, l’exposition « Diplomatie et bande dessinée : la France et le monde depuis 1945 ». Produite par les Archives diplomatiques, mais réalisée d’après une idée d’Hervé Magro, ambassadeur de France en Turquie et ancien directeur des archives diplomatiques (2016-2020), et d’Albert Drandov, historien de formation et consultant BD pour AD2 Productions, l’exposition allie présentation d’archives diplomatiques, de bandes dessinées et d’évènements historiques.

L’exposition se présente comme suit : dans la salle d’exposition de l’Institut français s’affichent sur les murs différentes fiches comprenant une date, un évènement, des archives diplomatiques, quelques planches de BD et des photos y étant liées. Le tout est accompagné de diverses explications ainsi que d’une citation de l’auteur de la BD concernée sur le thème traité. 

Tous ces évènements sont répartis en trois grandes catégories — « Guerre Froide et Indépendances », « Crises et Révolutions » et « Un Nouveau Monde » — qui correspondent à trois périodes historiques : de l’après-guerre à la décolonisation, de la décolonisation à la fin de la guerre froide et de la fin de la guerre froide à nos jours. Toutefois, certaines dates peuvent se superposer tant qu’elles correspondent au thème général.

Pour présenter le sujet de manière plus concrète, prenons quelques exemples d’évènements relatés dans chaque catégorie. 

Au sein de « Guerre Froide et Indépendances », nous trouvons la naissance d’Israël et la première guerre israélo-arabe à travers la BD « Mezek » de Yan et Juillard. Sont également traitées les indépendances africaines à travers « Petite Histoire des Colonies Françaises » d’Otto et Jarry, accompagné en tant qu’évènement particulier par le festival des Arts Nègres tenu par Léopold Sédar Senghor et la note diplomatique en faisant mention. 

Dans « Crises et Révolutions », le coup d’État de Pinochet est analysé à travers « Vaincus mais vivants » de Leroy et Locatelli. Cette BD française se base sur le récit de la femme d’un membre du cabinet de Salvador Allende. Les évènements de la place Tiananmen sont quant à eux retracés à travers la BD éponyme de Zhang et Gambeaud. La note diplomatique relaie ici la version officielle du gouvernement chinois, mais les photos en disent évidemment beaucoup plus.

Enfin, la partie « Un Nouveau Monde » aborde la BD la plus emblématique lorsqu’il est question de la diplomatie française : « Quai d’Orsay », relatif témoignage de l’expérience du responsable des discours de Dominique de Villepin au moment de la guerre en Irak. 

L’exposition se termine sur un évènement couplé à une anticipation, nommément la COP21 et la BD « Réfugiés climatiques et castagnettes ». Ces deux derniers thèmes abordés sont parmi les rares qui mettent réellement en scène « la France et le monde », ou pour être plus clair, le rôle spécifique joué par la France dans un phénomène d’ampleur internationale. Certes, la France a également joué un rôle central dans la décolonisation ou la construction européenne, mais il semble ici apparaître que l’exposition a voulu montrer la façon dont le pays est davantage appelé à jouer un rôle central, structurant l’avenir davantage que le passé.

Hors de la simple remémoration, cette exposition est surtout un moyen de découvrir de deux manières différentes un évènement emblématique : par les arts, le ludique, et par le concret, le politique. Les archives — dont on peut regretter que la présence ne se fasse qu’à travers des fac-similés qui ne sont pas toujours entièrement lisibles — permettent de prendre conscience de la réalité du travail quotidien de diplomate, mais aussi de son évolution dans le temps : le langage, la fonction, les points centraux abordés évoluent tous sous nos yeux, ancrant plus que jamais les œuvres artistiques dans une histoire diplomatique désormais accessible aux yeux et aux esprits.

Elias Hebbar

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *