Art

Exposition : Michal Rovner à Genève

Intitulée « Dislocation », ce sera la première exposition personnelle de Michal Rovner en Suisse.

L’artiste israélienne a accepté l’invitation de l’Espace Muraille, une galerie d’art genevoise dédiée à l’art contemporain. Depuis le 31 janvier, elle y expose une douzaine de ses œuvres qui prennent la forme d’installations iconographiques et de projections, dont une vidéo spécialement créée pour l’occasion.

Laurence Dreyfus est la commissaire de cette exposition qui fermera ses portes le 4 mai.

Depuis ses premiers travaux vidéo exposés au Whitney Museum of American Art de New York en 2002, Michal Rovner s’est imposée comme une pionnière dans son domaine artistique. Son utilisation particulière de l’image donne lieu à des créations et installations qui, comme la peinture et la sculpture, évoquent une réalité que l’art du récit ne peut pas exprimer.

« Je ne cherche pas à ignorer la réalité ni à m’en éloigner, mais à détecter quelque chose au sujet de la réalité qui se cache derrière les détails, derrière l’histoire », explique l’artiste.

Dans cette exposition dénuée de narration, Rovner place ses personnages dans des sites fragmentés. Les événements semblent se dérouler sans début ni fin. Ses œuvres explorent les réflexions d’une réalité troublante et dont les solutions semblent inexistantes.

Le travail de Michal Rovner est particulièrement pertinent aujourd’hui, dans un monde confronté à la « crise » migratoire.  « La foi des personnes déplacées, leur itinérance homérique et incessante, est au cœur du travail de Michal », souligne Simon Schama, historien de l’art britannique.

L’Espace Muraille n’en est pas à son premier coup d’essai : la Française Monique Frydman et l’Argentin Tomàs Saraceno en 2015, l’Iranienne Shirazeh Houshiary et l’Américaine Sheila Hicks en 2016, mais aussi le Britannique Edmund de Waal en 2017, ou encore l’artiste d’origine islandaise et danoise Olafur Eliasson dernièrement, ont exposé dans cet espace avec un succès notoire.

L’exposition sera ouverte au public jusqu’au 4 mai (entrée libre).

Mehdi Abdsalam

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *