Art, Culture, Découverte, Société

Exposition « La symbolique des Kilims » : Du 16 mars au 19 mai au Lycée Notre Dame de Sion, La Galerie

L’exposition La Symbolique des Kilims a pour principale source d’inspiration le livre d’Ahmet Diler et de Marc-Antoine Gallice, publié par Bleu autour avec le même titre et traduit en turc par les éditions Alfa. Son objectif est de dévoiler le langage symbolique existant dans les motifs de kilims que l’on retrouve dans un vaste espace géographique (les Balkans, le Moyen-Orient, le Caucase et l’Asie centrale). Les deux commissaires de l’exposition Aylin Koçunyan et Ece Sutra nous en parlent.

L’un des objectifs de cette exposition est de montrer que les symboles des kilims ne sont pas du fait du hasard. Ils se réfèrent à des préoccupations quotidiennes et s’inspirent donc de la vie de ceux qui les ont tissés. Ces symboles sont regroupés sous trois catégories : la protection, la fertilité et la fécondité. Ces symboles dérivent souvent des civilisations proto-urbaines et au fil du temps ont été réutilisés sur les kilims, mais aussi sur d’autres objets (poteries, tapies, etc.). L’exposition souligne le parallélisme entre les civilisations anciennes et étudie l’évolution temporelle de l’usage des kilims grâce à une sélection de photographies, de cartes postales et de peintures orientalistes. 

Que retrouvera-t-on dans l’exposition ? 

L’exposition sera divisée en trois parties. La première permettra de faire une présentation générale des kilims. La seconde sera dédiée à la présentation d’une vingtaine de kilims avec des panneaux explicatifs sur leurs origines géographiques, leur époque, la technique de tissage, les symboles, etc. Enfin, il y aura une partie avec des cartes postales et des photos d’objets des civilisations proto-urbaines afin d’illustrer les parallélismes. En ce qui concerne les cartes postales, elles permettront d’expliquer les modalités d’usage du kilim, car il peut être utilisé comme un objet décoratif, mais peut aussi avoir une dimension fonctionnelle, logistique pour les nomades et les soldats, et même touristique.

Un documentaire sur les techniques de tissage sera projeté en français et en turc. Nous parlerons aussi des fonctions du kilim dans nos sociétés actuelles et nous évoquerons sa revalorisation notamment avec des panneaux explicatifs sur la conception contemporaine des kilims. Enfin, il y aura des objets conçus à partir de kilims ou de techniques de tissage du kilim tels un rideau, des nappes, des coussins, une malle, etc.

Ainsi, l’exposition ne se limite pas à l’étude des symboles. Elle présente une approche sociologique du kilim permettant de comprendre l’évolution de l’identité de l’objet à travers le temps.

Trois conférences seront organisées en parallèle de l’exposition

24 mars à 16h : Hüseyin Alantar parlera de « Herméneutique du tapis et du kilim » à l’auditorium du lycée NDS.

18 avril 2018 : Belkıs Balpınar donnera une conférence intitulée « kilim de la préhistoire au XXIe siècle ».

Enfin les auteurs du livre interviendront au mois de mai pour clôturer l’exposition. Des spécialistes du kilim seront présents, dont des professeurs de l’Université de Marmara.

L’exposition sera ouverte au public du vendredi 16 mars au samedi 19 mai 2018 (sauf les dimanches), de 11h à 18h (19h30 les soirs de spectacle ou de concert).

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *