Cinéma

Fatmagül : amour, déboire et indignité

Avec des affiches placardées partout dans le métro parisien, il était impossible de rater la venue de cette nouvelle série. Si l’on pensait à un remake de Sous le soleil version turque, avec dès le générique, ces plans rappelant étrangement les plages de Saint-Tropez, c’est bel et bien raté.

Turkish Drama Queen 👑🎭

Une publication partagée par Vu A La Pub (@vualapub) le

Que Nenni, la série Fatmagül, dont son titre original est Fatmagül’ün Suçu Ne ?, que nous pouvons traduire par « Quel est le crime de Fatmagül », met en scène une jeune femme qui doit se marier avec son amour de jeunesse, mais qui après avoir s’être fait violer, est contrainte de se marier avec un autre homme pour sauver l’honneur familial.

Cette série, sortie il y a 10 ans en Turquie, apparaît comme une nouveauté en France. Est-il possible de faire du neuf avec vieux avec un certain appétit pour le réchauffé ? Un peu comme si on remettait au goût du jour les vieilles séries Disney des années 90.

UNE SÉRIE, DES COMBATS

Réalisé par Hillal Saral, cette série turque au succès international, débarque en France sur Novelas TV laquelle est retransmise par Canal +. Malgré deux premiers épisodes qui manquent cruellement d’actions et d’intérêt, le thème de cette série dévoile un message poignant dans une société turque patriarcale où les traditions régissent cette société.

Adapté du roman éponyme de Vedat Türkali, Fatmagül,, révèle ainsi le combat d’une jeune femme violée confrontée au poids du traditionalisme turc. Ressemblant par ces combats au film Mustang de la réalisatrice turque Deniz Gamze Ergüven, cette série par le biais d’une fiction cherche à briser le tabou du viol devenu argument de déshonneur dans de nombreuses familles aux traditions archaïques.

UN SUCCÈS À VENIR EN FRANCE ?Si le doublage de la série en français paraît à certains moments ridicule, voire même en décalage puisque en français le titre de la série est prononcée — Fatmagoul — au lieu de fatmagül ; le jeu des acteurs est quant à lui au fur et à mesure de la série, d’une parfaite justesse.

De l’héroïne Fatmagül jouée par Beren Saat, dans le rôle de la femme brisée, au complice du viol Kerim, interprété par Engin Akyürek, sans oublier, Mustafa, joué par Firat Çelik dans la peau du futur mari, aimant et touchant, mais également blessé et déshonoré, chaque personnage principal est important tant pour l’intrigue que pour la réussite de cette dernière.

Malgré une scène de viol un peu trop marquée et dont on se serait bien passée, la série nous transporte dans une Turquie aux paysages magnifiques mais où les paradoxes de cette société tendent à nous faire réfléchir.

De surcroît, certaines scènes manquent cruellement de crédibilité, rapprochant alors cette série d’un véritable Turkish drama queen.

Si le démarrage de cette série fut laborieux, les péripéties nous tiennent en haleine jusqu’à la fin et, on l’espère, tiendra également en haleine les spectateurs français autant qu’elle a réussi à le faire en Amérique Latine, en Allemagne mais également en Inde et en Espagne, détrônant ainsi les séries les plus célèbres.

Charlotte Lelouch

3 Comments

  1. AARI

    BONJOUR OU POURRAIT ON ACHETER LES EPISODES EN FRANçAIS Y A T IL UN COFFRET EXISTANT MERCI DE VOTRE REPONSE.

  2. Jupsie Leonce

    Je deteste la belle soeur de Fatmagoul

  3. Yllen

    Bonjour, savez-vous si le livre sera disponible en français ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *