Découverte, Gastronomie, International, Société

Féerie de Noël au Danemark

Si la magie de Noël reste entière en France, elle est d’autant plus animée au Danemark. Regorgeant de traditions, ce petit pays situé au nord de l’Europe nous invite et nous plonge dans la féerie de Noël. Cap sur le pays où le père Noël existe bel et bien.

Bien loin de la foule parisienne, Copenhague, la capitale, nous accueille dans une ambiance chaleureuse, avec comme décor la neige et les flocons, ce qui renforce la beauté du pays. À la veille du 24 décembre, les préparatifs se font sentir, la ville s’agite et les senteurs d’épices et de sucre se dégagent à travers les rues du centre-ville, tout en se mêlant aux bruits de papiers cadeaux dans l’incontournable centre commercial Magasin, où tout un étage d’emballages de cadeaux y est dédié. L’esprit de Noël résonne également à travers les chansons que l’on entend à la radio, medium des plus intimes ayant une place prépondérante dans les foyers danois.

Bien que le froid soit à l’extérieur, les âmes elles sont véritablement réchauffées. Pour les Danois, le réveillon de Noël est un jour très important. « Il ne manque que la neige », se désole Tania, restauratrice à Nyhavn, qui a du mal à se remémorer un Noël enneigé. S’il ne neige pas encore à Copenhague, à Aalborg, dans le nord du Jutland, de gros flocons commencent à recouvrir la ville. Aalborg, très connue pour son Aquavit, est la quatrième plus grande ville du Danemark après Aarhus et Odense.

Un Noël traditionnel et authentique

L’immersion est totale. Dans les écoles, les enseignants racontent l’Évangile, on chante l’Enfant est né à Bethléem et l’on organise des sorties scolaires à l’église. Dans les familles traditionnelles danoises, l’on s’active au dernier moment pour décorer les sapins de façon très sophistiquée, mais raffinée. « L’idée est de conserver l’arbre de Noël le plus longtemps possible », explique Lilly, professeure des écoles. Dans le jardin, stocké dans la véranda ou régulièrement arrosé, chacun sa technique pour que le sapin conserve ses couleurs ainsi que toutes ses épines.

Il n’y a pas que le sapin qui est mis à l’honneur. En effet, les Danois ne lésinent pas sur la créativité des décorations et vont jusqu’à enluminer leurs maisons avec des guirlandes multicolores, des personnages de Noël, comme ces lutins nommés nissemand, jusqu’aux motifs animés et illuminés grâce à des vidéoprojecteurs, se surpassant ainsi tous dans le concours de la maison la plus illuminée et féerique une fois la nuit tombée.

À l’intérieur des foyers règne un agréable fumet. En effet, l’un des plats traditionnels danois y est préparé pour l’occasion. Au menu, canard farci et cochon, accompagnés de pommes de terre caramélisées ou natures et agrémentées d’une sauce brune délicieuse. Pour ravir tout le monde, la Hvidtøl, une bière à faible taux d’alcool, y est servie. Cette dernière est très prisée dans les pays scandinaves et est considérée comme l’emblématique boisson traditionnelle de Noël offrant des notes sucrées et légèrement pétillantes.

La famille entière est ainsi réunie pour passer un moment inoubliable autour des nombreuses traditions danoises. Effectivement, il est de coutume après le repas de danser main dans la main, tournant autour du sapin, en chantant des comptines de Noël. Ensuite, les Danois organisent des petits jeux à table au moment du dessert qui se compose de riz-à-l’amande, un riz au lait avec des copeaux d’amandes, accompagné d’un coulis de cerises. Toujours ludique, et dans l’esprit des fêtes, celui qui parvient à trouver l’amande entière dissimulée dans le dessert gagne un cadeau qu’il pourra ouvrir avant le vrai moment d’ouverture des cadeaux sous le sapin.

Le charme de la capitale danoise

À deux pas de la Mairie et face à la gare Centrale, au cœur de la ville, se trouve le célèbre parc d’attractions Tivoli. À l’intérieur, les décorations et musiques de Noël sont au rendez-vous ; garantissant une ambiance unique renforcée par les nombreuses lumières enchanteresses. Les manèges sont nombreux et pour tous les goûts : autos tamponneuses, carrousels, montagnes russes ou train des Alpes…

Forcément moins encombré que Disney Land, où l’on passe plus de temps dans la queue que dans les attractions. Autre atout du parc — et non des moindres —, vous pourrez très certainement avoir la chance de rencontrer la Reine du Danemark, Margrethe II, qui parle parfaitement le français ! Cette dernière y vient régulièrement en famille pour assister au spectacle Casse-noisette dont elle a confectionné les costumes et dessiné les décors. En effet, la Reine ne se contente pas de faire de la figuration dans son royaume, elle est une artiste à ses heures perdues. Le feu d’artifice à la tombée de la nuit annonce la venue future du jour de l’an. Les odeurs de fête foraines, notamment du gløgg, vin rouge chaud agrémenté d’amandes, de raisins secs et parfois même d’abricots secs dans sa version au vin blanc, sont alléchantes et l’on ressort de Tivoli ravi.

Un riche patrimoine gastronomique

Parmi les spécialités danoises, il y a le Fransk Hot Dog, un « hot dog français » qui porte mal son nom, car on n’a jamais mangé en France un sandwich aussi bon, dont on ne saurait décrire exactement les ingrédients de sa sauce complètement inconnue dans l’Hexagone. « Son nom vient de son pain en forme de flûte qui ressemble à la baguette », explique Sonny qui a son camion de saucisses sur la place Kultorvet, un lieu incontournable où les Danois viennent en famille, en couple ou seul. Même des célébrités s’y rendent pour discuter le temps de croquer un medisterpølse, une grosse saucisse traditionnelle aux herbes, comme Hans Pilgaard, un célèbre acteur qui présente également la version scandinave du jeu télévisé Qui veut gagner des millions ?

Les clients ne tarissent point, tous affluent et payent avec leurs téléphones équipés de Mobile Pay : un SMS et le tour est joué. Plus qu’un simple sandwich, la saucisse c’est une institution ici. « On vient manger un bout, on discute, on est en famille. Certains viennent même se confier, on me raconte tout », analyse Sonny qui estime cumuler trois jobs : « chef, psychologue et bureau d’information pour touristes », ironise-t-il.

Pour ce qui est des plats cuisinés, les Frikadeller, prononcez « fricadelles » — rien à voir avec la saucisse panée et ses frites dont on raffole dans le Ch’Nord —, qui sont des boulettes de viande ou de poisson le plus souvent servies avec une sauce brune.

Le Charme de Copenhague c’est aussi son marché couvert, plus connu sous le nom de Torvehallerne, où l’on peut déguster des smørrebrød, tartines au pain de seigle au beurre agrémentées de saumon fumé, de rosbif froid ou encore de hareng mariné, etc.

À vélo, même pas peur de la pluie

Les amoureux du vélo seront comblés au Danemark. En effet, cyclistes et voitures roulent en parfaite symbiose, pour ne pas dire que les cyclistes, qui sont légion, font la loi sur les routes. Il n’est ainsi pas surprenant de voir des dizaines de vélos attendre sagement le passage des feux ou d’apercevoir le long des rues des centaines de vélos amoncelés les uns sur les autres, parfois sur deux étages. Vous l’aurez bien compris, le vélo est le sport national suivi de la course à pied qui connaît un étonnant succès.

Une promenade à vélo, en passant par le musée Carlsberg, permet notamment de découvrir l’importante collection de bustes et de statues du fils Carlsberg. À ne pas confondre avec le siège de Carlsberg où se trouve le temple de la famille Jacobsen. Carslberg by est une ville dans la ville, riche d’un patrimoine historique, et elle révèle les nombreux secrets tant dans l’explication de la fabrication de la bière, jusque dans l’architecture du lieu assez grandiose. C’est l’occasion de déguster une bière authentique de la marque à l’éléphant ainsi que la collection entière de bières, dont la déclinaison gastronomique : Jacobsen.

Des étoiles plein les yeux, le tout dans une ambiance des plus hygge, prononcez « hugueuh », concept danois du bien-être, vous profitez du moment le plus simplement. Le Danemark offre l’opportunité de passer des fêtes de fin d’années plus qu’authentiques. Alors comme on dit là-bas : Glædelig jul og godt nytår !

Daniel Latif

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *