Sport

Fener retombe sur terre

Encouragé par une campagne de recrutement enthousiasmante, Fenerbahçe pouvait légitimement penser avoir ses chances face au Shakhtar Donetsk. A l’issue de la première manche, conclue sur un triste score de 0-0, l’équipe restait dans la course à la qualification pour le tour suivant. Mais cette fois, le couperet est tombé. Le résultat est sans appel pour l’équipe de la rive asiatique : victoire 3-0 du Shakhtar, Fenerbahce devra se contenter de l’Europa League.

fener_sh

Auteur d’un but sur penalty et d’une passe décisive, le vétéran croate Darijo Srna signe une excellente prestation.

Les jaunes et bleus se sont lourdement inclinés sur la pelouse du Shakhtar Donetsk ce mercredi soir, malgré un match aller plutôt équilibré. Oleksandr Gladkiy ouvrait assez vite le score pour l’équipe ukrainienne. A la 25ème minute de jeu, l’international ukrainien assommait l’adversaire d’un tir à bout portant. Au cours de la seconde mi-temps, l’inoxydable Darijo Srna, sur penalty, puis le brésilien Alex Texeira mettaient définitivement les leurs à l’abri et entérinaient les derniers espoirs des stambouliotes.

3-0, un score net et sans bavure. Le Shakhtar, un habitué des joutes européennes et des parcours honorables en Ligue des Champions, était tout simplement trop fort et mieux préparé, hier soir, pour les hommes de Vitor Pereira. Des joueurs du Fener qui devront se contenter, une nouvelle fois, d’entendre résonner l’hymne de la Ligue des Champions depuis leur salon. Même sort pour Robin van Persie, pourtant abonné avec Arsenal puis Manchester United à ces rencontres prestigieuses du mardi et du mercredi soir.

Fenerbahçe devra donc se satisfaire de la « petite coupe d’Europe », à savoir l’Europa League, comme lot de consolation. Car cela va bientôt faire six longues années que le club n’a pas humé le doux parfum de la « coupe aux grandes oreilles » et disputé ses batailles à couteaux tirées face aux ogres européens que sont le Bayern Munich, le Real Madrid, Chelsea, ou encore Barcelone. Et le temps presse pour une équipe se voulant pleine d’ambition comme en témoigne son impressionnante campagne de recrutement, qui l’a vu multiplier les emplettes de qualité : Van Persie bien sûr, mais aussi l’intenable Nani, le solide Simon Kjaer ou encore le brésilien Fernandao.

La pression risque donc de rapidement se faire sentir sur l’équipe et l’entraineur, qui devront vite justifier les investissements consentis, en championnat et en Europa League, sous peine de voir le mécontentement des supporters et des dirigeants s’abattre sur eux.

Pierre Debly

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *