Cinéma, Culture, Découverte

Festival du cinéma de Turquie : des productions turques à l’affiche dès samedi à Paris

cinema_parisLa douzième édition du Festival du cinéma de Turquie à Paris se déroulera dans la capitale française du 11 au 19 avril, dévoilant une programmation assez éclectique d’une quinzaine de films et documentaires. De quoi s’initier à un cinéma turc en plein essor, lors de cette semaine où a également pris place la 34e édition du Festival international du film à Istanbul.

 

Du côté de chez nous, le Festival du film d’Istanbul connaît un véritable succès dans les salles de cinéma Atlas et Rexx, mettant en lumière de jeunes réalisateurs turcs mais aussi des productions internationales. Mais en France aussi, les cinéphiles auront l’occasion de découvrir, dès la fin de semaine, certaines productions turques dans les salles de cinéma parisiennes, à l’occasion du Festival du cinéma turc organisé par l’ACORT, l’Assemblée citoyenne des originaires de Turquie. A partir de samedi, une sélection de films variés sera en effet proposée aux cinéphiles français, depuis les films d’auteurs jusqu’aux documentaires franco-turcs inédits en France.

film_erolDepuis quelques années, le cinéma se développe en Turquie où une jeune génération de cinéastes tels que les auteurs Nuri Bilge Ceylan et Semih Kaplanoğlu, primés à Cannes et à Berlin, proposent chaque année une vingtaine de films présentés dans les compétitions nationales.

Cette semaine placée sous le signe du cinéma turc à Paris débutera avec une projection de Je conteste/Itirazım Var signé Onur Ünlü, un jeune réalisateur ayant été récompensé plusieurs fois à Istanbul. L’écrivain et réalisateur turc est surtout connu pour son Five Cities, un film dramatique sur l’histoire d’amour entre un policier et une prostitué.

Par ailleurs, à l’occasion du centenaire du génocide, une soirée sera consacrée aux films de la Plateforme de cinéma arméno-turque, une première en France. L’initiative est issue d’un accord de coopération signé en 2009 entre Anadolu Kültür (Istanbul), et le festival Golden Apricot (Erevan).

Aurore Cros

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *