Culture, Découverte, International, Société

La Fête du Trône du Royaume du Maroc célébrée à Istanbul

Ce lundi 30 juillet, le Consulat général du Maroc à Istanbul célébrait le dix-neuvième anniversaire de l’accession au trône du Roi Mohamed VI. La réception s’est tenue à l’hôtel cinq étoiles Hilton Bosphorus ; l’occasion de découvrir un pays de traditions profondément entré dans la modernité et en pleine expansion.

Souvent peu connue hors de ses frontières, la Fête du Trône est pourtant un événement incontournable dans le royaume chérifien. Lors de son discours, le Consul général du Maroc à Istanbul, M’hamed IFRIQUİNE, n’a pas manqué de rappeler la signification de cette fête et de souligner toutes ces singularités qui ont et continuent de façonner le Maroc : « Notre pays a une “journée de l’indépendance“, de la “réunification“, mais nous célébrons la Fête du Trône. En effet, depuis que le Maroc fut établi en tant que monarchie, au VIIIe siècle, il n’a jamais perdu sa souveraineté […] donc la journée de l’indépendance a peu de sens au Maroc. Même au XIXe siècle, durant la période coloniale, le Maroc avait un statut spécial, ce n’était pas une colonie, mais un État placé sous protectorat. La Fête du Trône fait référence à l’histoire et à l’identité marocaine. »

Le Consul général a ensuite évoqué les relations turco-marocaines : « Je suis également très heureux de célébrer la Fête du Trône en Turquie, car les deux pays entretiennent des relations ancestrales. Nous célébrons cette année 500 ans d’amitié entre le Maroc et la Turquie », avant de rappeler que le Maroc et l’Empire ottoman étaient voisins et qu’ils ont su maintenir et entretenir une bonne entente, puis de remercier l’unique sponsor de la cérémonie, la compagnie aérienne, Royal Air Maroc.

Le discours a été suivi d’une vidéo, dont les mots de la fin « Welcome to Morocco », d’une voix grave et vibrante, résonnent encore dans la salle décorée de drapeaux marocains et turcs pour l’occasion ; séduisant aussi bien les potentiels investisseurs au Maroc que les futurs visiteurs. Cette invitation laissait cependant une question en suspens ; derrière cette richesse de paysages somptueux, où se trouve la vérité du Maroc ? Se trouve-t-elle dans les vallées de l’Atlas, dans les plaines agricoles, dans les villes d’Asilah, de Casablanca, d’Agadir, d’Essaouira…qui bordent l’océan Atlantique, ou dans les cités impériales, les âsima, de Fès, Meknès, Rabat ou encore Marrakech et sa célèbre place classée au patrimoine oral mondial de l’UNESCO ? Le cœur du Maroc est-il au Nord au pays, à Tanger, cette ville-monde qui tend les bras à l’Europe, ou au contraire au Sud, dans les dunes du Sahara ouvrant sur les profondeurs du continent africain ? À moins que ce ne soit dans les camaïeux de bleu de Chefchaouen, cette ville symbole de tolérance et du vivre-ensemble…

Ce pays à la croisée des mondes, des cultures et des civilisations n’aura pas dévoilé tous ses secrets. Aujourd’hui encore, il continue à fasciner et à inspirer les artistes du monde entier, comme il le fit avant avec le peintre orientaliste Eugène Delacroix, mais aussi avec Jacques Brel, qui a trouvé dans les routes sinueuses reliant Casablanca à Tanger, le rythme de sa Valse à mille temps ou encore la chanteuse Mariah Carey qui a prénommé son fils du pays qui a su la charmer, Moroccan.

Lors de la Fête du Trône, le Roi du Maroc prononce traditionnellement une allocution. Cette année, le Roi Mohammed VI s’est adressé à son peuple depuis la ville d’Al Hoceima, située au cœur d’une région en pleine ébullition, dans un discours portant essentiellement sur la justice sociale et l’importance d’un Maroc uni.

Marie Boyenval

Photos : Aramis Kalay

 

 

 

 

 

1 Comment

  1. gamal

    merci de rectifier le 19° anniversaire de l’accession au trône de SM mohamed VI au trône était le 30 Juillet 2018 et non pas le 30 Mai
    welcome to morrocco

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *