Culture, International, Politique

Food for Diplomacy : un pas de plus vers l’Arménie

  L’université Kadir Has d’Istanbul et son programme de formation continue, en partenariat avec son école de cuisine, a mis en place à partir de cette année plusieurs rencontres culinaires avec différents pays, proches ou lointains de la Turquie, afin de faciliter le dialogue diplomatique. Pour la première édition, c’était l’Arménie qui était à l’honneur avec un repas traditionnel réalisé par un chef arménien suivi d’une conférence donnée par l’ex ambassadeur turc Ünal Çeviköz.

image1

Food for Diplomacy est une nouvelle organisation parrainée par la Fondation de la mer Noire qui a pour projet d’utiliser la cuisine traditionnelle afin de rapprocher les pays et les acteurs non-gouvernementaux entre eux mais surtout dans l’optique de faciliter le dialogue politique, culturel et social entre la Turquie et ses voisins. L’Arménie est le premier invité à l’honneur, des rencontres culinaires avec l’Ukraine, Israël et la Grèce sont également en projet. Le but de cette organisation est de promouvoir et de renforcer les liens diplomatiques, culturels et économiques en réunissant ambassadeurs, consuls, avocats, membres de conseils d’administration ou encore banquiers autour d’une même table pour partager un repas.

image2Au menu ce soir-là, un repas traditionnel de fête arménienne concocté par l’émérite et étoilé chef arménien Grigori Karneli. En entrée, on a pu déguster un soupe composée de viande et de pois chiche nommée putuk suivie d’une salade. En guise de plat nous avons eu droit au traditionnel khashntur vahani à base d’agneau, pour enfin terminer sur un dessert, nommé klondrak, comportant des fruits secs. Pour accompagner le repas, des vins et du cognac arménien ont été servis, le tout avec succès.

image3

Ünal Çeviköz

C’est d’ailleurs en évoquant le problème qu’a posé la fermeture de la frontière turco-arménienne en matière d’exportation du vin qu’Ünal Çeviköz a introduit sa conférence « Prospects for Turkish-Armenian relations and rapprochement ». Diplomate truc et ancien ambassadeur à Bakou, Bagdad et Londres, Ünal Çeviköz est un spécialiste des relations entre la Turquie, l’Arménie et l’Azerbaïdjan, qui influent fortement sur leur rapprochement. A travers son discours, il nous a livré une vision très optimiste de l’avenir des relations turco-arméniennes, déclarant qu’un « esprit de partage et de compréhension était en devenir » allant jusqu’à dire qu’il croyait à « une normalisation future entre les deux pays ». Il a également mentionné l’importance de la collaboration avec la République d’Azerbaïdjan sur le sujet « au vue de l’étroitesse des relations entre notre pays et l’Azerbaïdjan nous devons conjointement nous allier vers l’Arménie » et d’ajouter que « Turquie et Azerbaïdjan doivent travailler ensemble et non séparément sur cette question, au risque d’aggraver la situation » pour conclure « qu’il est temps de lever le voile sur ce nœud diplomatique ».

L’initiative a rencontré beaucoup de succès, ravissant la cinquantaine de convives. En espérant que l’écho soit le même pour les prochaines éditions.

Juliette Vagile

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *