Dossiers, Sport

Football : Ce qu’il faut retenir sur la seconde journée de Ligue des Champions

Football Européen : de Totti à Benzema en passant par Marquinhos, Verratti, Sanchez et Balotelli, beaucoup à dire sur cette seconde journée de Ligue des Champions, décryptage imminent.

Paris, Paris… Paris est Magique !

Javier Pastore

Javier Pastore

Après un match décevant face à Toulouse et un nul contre l’Ajax, les parisiens, toujours privés d’Ibrahimovic, avaient beaucoup à prouver cette semaine face à Barcelone. Une confrontation difficile et importante pour donner de la confiance à ce groupe encore assez jeune. C’est précisément ce avec quoi Paris repart de ce duel. Derrière cela, une victoire dont le Parc se souviendra longtemps tout comme d’un Pastore époustouflant. Toujours plus précieux dans l’effectif de Laurent Blanc, une perle voire une pépite, l’Argentin est au dessus, bien au dessus. Pour marquer les esprits, Marco Verratti s’est décidé à scorer pour la première fois avec le PSG alors que Marquinhos s’est enfin montré décisif, et comment ! En somme, de la technique et de la maitrise pour Paris. De l’autre coté, le Barça peut sérieusement commencer à réfléchir au successeur de Xavi : c’est mou dans l’entrejeu catalan, trop mou, trop lent. 

Galatasaray, est-ce toi ?

Ce matin, Cesare Prandelli arborait la tête des mauvais jours et on le comprend à la vue de la débâcle reçue hier soir. En déplacement à Londres, l’équipe turque nous a fait mal, aux yeux d’abord, puis au cœur, comme l’impression de revoir une demi finale de coupe du monde, l’Allemagne insolente face au Brésil, c’est bien le scénario que les Gunners ont choisi de reproduire hier pour ravager Sneijder et ses acolytes. Le Hollandais qui d’ailleurs faisait encore honneur à son maillot, mais que dire de cette défense expérimentale à trois, des pantins laissant des boulevards, incapables de se mouvoir, des débutants face à des professionnels. Et ça fait 4-1 pour Arsenal. Espérons que les noirs et blancs de Besiktas lavent l’affront ce soir face à Tottenham dans une nouvelle confrontation stamboulo-londonienne.

La Juve et l’Europe : un amour contrarié

A l’instar des blaugranas, la Vielle Dame se lançait en restant sur une impressionnante série d’invincibilité. Mais les deux équipes se sont vues recevoir un coup d’arrêt durant la semaine. Comme le Barça, il semble que la Juventus ait une leçon à tirer de cette défaite. Malheureusement, et depuis quelques temps maintenant, c’est toujours la même. En Europe, il ne s’agit pas d’être gentil, de faire du beau jeu et de se créer de jolies occasions, non, il convient d’être insolent, diabolique, destructeur en somme. Il faut inspirer la peur, quelque chose que les turinois ont oublié. Malgré le festival de Pogba, malgré un bon Marchisio et malgré un Tevez toujours bien en jambes, il faut concrétiser et faire preuve de mordant. Allegri, à toi de trouver les mots. Mais vite s’il te plait.

Liverpool, énième désillusion

Que se passe t-il du coté d’Anfield ? Après la merveilleuse saison passée, on attendait beaucoup des joueurs de Brendan Rodgers, mais rien n’y fait, 2014-2015 débute de la pire manière possible avec un Mario Balotelli qui, tout compte fait, aurait peut-être bien fait de rester à Milan. Les Reds s’inclinent d’un pion sur la pelouse du FC Bâle…Espérons que le talent du jeune Raheem Sterling ne n’évanouisse pas dans l’opacité de la brume qui surplombe les usines de la cité industrielle.

Ce Real ne faiblit jamais

Face à Ludogorets, peu misaient sur un score si serré, et pourtant, si les madrilènes repartent bien avec les 3 points, ce fut dans la plus grande difficulté. D’abord menée au score, l’équipe d’Ancelotti voit ensuite CR7 manquer un penalty avant que, quelques minutes plus tard, l’occasion ne se représente devant un Ronaldo trop heureux de pouvoir se racheter en la mettant cette fois au fond des filets. Enfin, c’est Karim Benzema, dont l’entrée aura apporté un nouveau souffle aux galactiques, qui donne l’avantage aux siens, et ça fait du bien.

Totti, décidement…

Francesco Totti

Francesco Totti

On parle beaucoup de Francesco ces derniers temps et, autant le dire, c’est justifié. Encore une prestation hors-norme pour le vétéran de la compétition qui est devenu cette semaine le buteur le plus âgé de l’histoire de la ligue des champions. Toujours aussi à l’aise techniquement malgré ses 38 ans au compteur, c’est d’une pichenette toute maitrisée qu’il offre à sa Roma de toujours un bon nul de ce déplacement à l’Etihad. City n’aura certes pas convaincu, mais Rudi Garcia, lui, n’aura pas déçu. Encore et toujours, Rudi comme Totti, ça rime avec folie.

Autres résultats :

Anderlecht – Borussia Dortmund :  0 – 3 / Un Ciro Immobile pas si statique.

Bayer Lerverkusen – Benfica : 3 – 1 / Ce n’est pas le Bayern mais ça y ressemblait

Malmo FF – Olympiakos : 2 – 0 / Le premier club d’Ibra renaît de ses cendres

Sporting Lisbonne – Chelsea : 0 – 1 / À la Mourinho…

CSKA Moscow – Bayern Munich : 0 – 1 / En douceur encore. Ca change…

Shakhtar Donetsk – FC Porto : 2 – 2 / Duel intense au dénouement surprise.

Schalke 04 – Maribor : 1 – 1 / Joli festival de Yacine Brahimi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *