Culture, Découverte, Société, Tourisme

Forteresse de Kurul d’Ordu : reprise des fouilles archéologiques

Uğur Topalak, le directeur de la culture et du tourisme d’Ordu, a annoncé l’allocation d’une subvention de 90 000 livres turques afin que les fouilles archéologiques de la forteresse de Kurul d’Ordu puissent continuer.

Crédit photo : Hürriyet Daily News

La forteresse de Kurul se situe dans le nord de la Turquie, au sommet des roches Kurul, dans le village d’Ordu Bayadı. Elle a été construite il y a près de 2 300 ans, sous le règne du roi Mithridates VI.

La forteresse a été classée par le Conseil de préservation du patrimoine culturel et naturel comme site archéologique et naturel de « premier degré » en 1996. Il s’agit également des premières fouilles archéologiques sur la côte de la mer Noire.

Les fouilles dans la forteresse ont commencé il y a huit ans. Depuis, des escaliers ont été découverts ainsi que des tuiles en terre cuite et des pièces de céramique, mais également « une porte d’entrée, des céramiques, des pièces de monnaie, des pointes de flèches et des bustes de dieux et de déesses, ainsi que des centaines de pièces de bois, des clous, des armes et des couteaux métalliques, des poignards, des haches, des ancres et des métiers à tisser », rapporte le quotidien Hürriyet.

Les fouilles ont également permis de déterrer la sculpture historique de la mère de Cybèle pesant près de 200kg. Cette sculpture relève d’une haute importance puisque Cybèle est la déesse mère d’Anatolie. Selon les experts, elle aurait près de 2100 ans. « La sculpture de 110 centimètres a été la première sculpture de marbre en Turquie à être découverte dans son lieu d’origine », explique le journal.

Les fouilles devraient reprendre cette semaine pour trois mois afin que le site puisse livrer tous ses secrets. Comme les années précédentes, les fouilles seront dirigées par le professeur Süleyman Yücel, chef du département d’archéologie de l’université de Gazi.

Les pièces trouvées sont ensuite conservées au Musée Archéologique d’Ordu.

Afin d’éviter les pillages ou actes malveillants, le site est protégé par des agents de sécurité et des caméras de surveillance.

Marie Boyenval

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *