Culture, Découverte, Société, Tourisme

Une forteresse au fond de la mer

C’est une bien belle découverte que celle du château byzantin perdu de Kibatos, d’autant plus que ce dernier était totalement immergé au fond de la lagune d’Hersek, dans la province turque de Yalova, au nord-ouest du pays.

L’enquête a été réalisée avec l’autorisation du ministère de la Culture et du Tourisme et avec les contributions de la municipalité d’Altınova, de l’Université Uludağ et de la Société d’histoire turque.

L’histoire de ce château remonte au XIe siècle. Il a en effet été construit afin d’accueillir les soldats anglo-saxons qui s’étaient échappés de la bataille de Hasting entre les armées croisées et les armées seldjoukides lors de la première croisade.

Si le château est aujourd’hui sous l’eau, c’est parce qu’il a été la victime collatérale de plusieurs tremblements de terre qui ont affaibli ses fondations jusqu’à ce que la mer engloutisse ce dernier, qui s’étendait quand même sur près de 4200 m2.

« Bien que situé dans un lieu très important sur le plan historique, découvrir ce château, qui ne pouvait pas être localisé, fut le moteur de nos recherches. D’après les documents écrits, on savait que l’empereur byzantin Alexis Ier Comnène avait construit un château dans cette région pour les soldats anglo-saxons qui avaient fui la bataille d’Hastings de 1066 […] Sur la base des études que nous avons effectuées dans la région pendant deux ans, nous avons cherché une fortification à l’opposé du lieu où se trouve le château d’Hereké, près de Helenopolis. La structure que nous avons identifiée entre Helenopolis (Hersek) et Karamürse, serait le château de Kibatos-Civetot, car son architecture ressemble beaucoup aux descriptions contenues dans les documents écrits », a expliqué le maire d’Altınova, Metin Oral.

Ce dernier souligne par ailleurs que « le château de Kibatos-Civetot a pris une grande importance en 1096, au cours de la première croisade. Un an après l’appel du pape (Urbain II) à la croisade en 1095, la première croisade commença. L’Empereur byzantin Alexis Ier Comnène, qui voulait supprimer les croisés arrivés à Constantinople, les a envoyés au château de Kibatos. Les armées sont arrivées au château par la terre via Nicomedia, mais certains y sont arrivés par la voie maritime. Selon les différentes sources, leur nombre serait compris entre 25 000 et 600 000 personnes ».

Le château va maintenant être rénové dans le cadre de travaux qui prendront environ trois ans selon les estimations.

Victor Mottin

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *