International, Politique

France : Démission du chef d’État-Major des armées

Le général Pierre de Villiers a démissionné de son poste de chef d’État-Major des armées (CEMA) qu’il occupait depuis le 15 février 2014. Durant trois ans, il s’est notamment distingué par ses déclarations publiques en faveur d’une augmentation des moyens de l’armée. Ce départ survient au terme d’une semaine de crise avec le président de la République.

Le 12 juillet, le journal Le Monde a rapporté le désaccord du CEMA sur les 850 millions d’euros d’économies réclamées aux armées en 2017. Bien que cela ait été exprimé à huis clos devant la commission de la Défense de l’Assemblée nationale, il semble que la fuite dans la presse ait conduit le président à réaffirmer son autorité.

D’après plusieurs observateurs, ce recadrage sec en public à la veille de la fête nationale a été perçu comme une humiliation à l’endroit du général, mais aussi comme un signal contreproductif et peu pédagogue adressé aux armées et au ministère qui voient leurs missions se multiplier ces dernières années.

Le général François Lecointre, chef du cabinet militaire du Premier ministre au sein des gouvernements Valls, Cazeneuve et Philippe, et qui accepte les coupes budgétaires décidées, succède au général de Villiers. Cet épisode constitue un fait inédit sous la Vème République et la première crise d’ampleur du nouveau quinquennat.

Kiymet Altan

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *