Société

France : la « sédation profonde et continue » plutôt que « l’aide médicale en fin de vie »

Les députés français ont préféré rester prudents en adoptant mercredi à l’Assemblée la proposition de loi qui autorise « la sédation profonde et continue », un terme assez flou qui désigne l’action de « faire dormir pour ne pas souffrir ».

sedationÀ l’origine, le terme de sédation (*) vient du latin sedare qui signifie « apaiser, calmer », indique sur son site la SFAP (la Société française d’accompagnement des soins palliatifs). L’association constituée d’infirmières, de médecins et de psychologues, désigne la sédation en soins palliatifs par le fait de « supprimer la perception de la souffrance intolérable en faisant perdre la conscience », ou encore par l’action d’ « induire un sommeil artificiel permettant au patient de perdre conscience de sa souffrance ». L’expression ambiguë de « sédation profonde et continue » a donc été préférée au terme d’ « aide médicale à mourir » qui suscite de vives réactions surtout de la part de certaines organisations religieuses.

Face à l’amendement de Jean-Louis Touraine sur la fin de vie, soutenu par près de 130 députés de gauche, c’est finalement l’amendement sur la sédation profonde et continue, à l’initiative des députés Alain Claeys (UMP) et Jean Leonetti (PS) qui a donc été adopté. « Il y a une différence entre dormir pour ne pas souffrir et faire dormir pour mourir. Il y a une ligne jaune à ne pas franchir, celle de donner la mort. » La ministre de la Santé Marisol Touraine a elle aussi voulu être prudente : « Jusqu’où peut-on aller pour répondre aux attentes des français sans provoquer de cassures? La proposition de loi représente ce point d’équilibre », a-t-elle précisé avant d’ajouter que « peut-être un jour, la société évoluera. » 

Dans ce texte de loi, les élus ont également choisi d’inscrire un « caractère contraignant » aux directives anticipées, qui vise à donner à l’avance son accord sur un refus d’acharnement thérapeutique.

(*) Mais au fait, quelle est la différence entre l’euthanasie et la sédation? L’euthanasie active correspond à l’injection d’un produit létal chargé de hâter la mort afin d’abréger les souffrances, alors que la sédation consiste plutôt à endormir le patient, déjà en fin de vie, pour supprimer ses souffrances jusqu’à son décès.

Aurore Cros

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *