Art, Culture, Découverte, Société

La Galerie Des Élèves : quand l’art nous surprend et nous transporte

La Galerie du lycée Notre Dame de Sion (NDS) a accueilli une exposition surprenante et haute en couleur. D’après une idée originale de Walid Zekri, professeur d’art plastique et d’histoire de l’art au lycée, l’exposition regroupe les travaux des lycéens de tous les niveaux effectués au cours de l’année, dont les splendides et étonnants projets interdisciplinaires des élèves de dixième : Carnet de voyage.

Une explosion de couleurs et de merveilles

Les œuvres exposées ont fait appel à l’imagination et au talent des élèves, et ont transporté ceux qui ont eu la chance de les admirer dans d’autres contrées notamment à travers le projet Carnet de Voyage. En effet, par l’utilisation de différents supports, les élèves ont été appelés à imaginer leurs périples dans différents pays, à les illustrer, mais aussi à rédiger des textes descriptifs de leurs aventures. Et les lycéens ont relevé à merveille ce défi à travers des images, des croquis, ou encore en mettant en valeur des souvenirs de leurs visites de musées tels des factures de restaurants ou des tickets de transports .

En outre, dans la première partie de l’exposition, on découvre à travers les yeux des élèves, et en exclusivité, une installation de carnets de voyage concernant Paris. Dessins, photos, et clip vidéo retracent les meilleurs moments du voyage scolaire d’une semaine en France des 10A.

Toujours sur le thème du voyage, voilà que nous découvrons une sélection de photos de l’artiste Walid Farouk. Mais, ici, pas de papier. L’artiste a pris en photo les cartes réelles ou imaginaires des élèves, sélectionnées au préalable par ces derniers, avant de les projeter sur les visages des lycéens.

Mais la richesse de cette exposition ne s’arrête pas là. En effet, le projet Détourner les Classiques de la Peinture a eu un grand succès le jour du vernissage. Tous les élèves de Walid ont eu la brillante idée de revisiter les personnages que l’on retrouve dans les classiques de la peinture. Pour se faire, chaque lycéen a laissé libre cours à sa créativité en alliant photographies, costumes, ou encore maquillages. On découvre aussi des montages étonnants créés à partir d’objets du quotidien auxquels les élèves ont apporté une touche de modernisme, transformant d’anciennes peintures en créations décalées et colorées.

Plus loin, c’est au tour des classes de 11e de nous étonner avec une collection de gravures effectuées sur des plaques de linos pressées lors de la visite du musée IMOGA.

Les élèves des classes préparatoires ont bien entendu participé à ce foisonnement créatif avec la projection de plusieurs vidéos Ombres Chinoises.

La bande dessinée n’est pas en reste à NDS puisqu’elle a été brillamment représentée grâce à une série de mangas. De plus, des bandes dessinées et des miniatures turques, réalisées en cours de biologie et de français, sont venues enrichir cet événement.

Saluons le merveilleux travail de Walid Zekri qui a permis à cette exposition de voir le jour et de découvrir les nombreux dessins des élèves qui utilisent différentes techniques, en l’occurrence une performance de découpages et de portraits au crayon de personnalités connues.

Finalement, c’est avec plaisir que nous surprenons, sur le sol, de minuscules créatures colorées qui traversent la galerie en file indienne en toute discrétion et qui nous suivent dans notre périple qui s’achève avec les cartes réalisées par les élèves des classes de neuvième qui ont eu la chance de participer au projet Promenades Blanches aux côtés de l’artiste Mathias Poisson dans le cadre de l’exposition La cartographie du sensible.

Walid Zekri, un professeur unique et proche de ses élèves

À travers cette exposition, on découvre un professeur dévoué qui sait mettre en valeur le talent et le travail de ses élèves qu’il a si bien accompagné tout au long de l’année.

Entre Walid Zekri et les lycéens, le lien est fort, mais malheureusement, après deux ans de collaboration, ce professeur émérite quitte Notre Dame de Sion, non sans émotion.

C’est les larmes aux yeux que Walid Zekri, tout aussi ému que ses protégés, a remis les carnets de voyage à ses élèves.

Une année riche et exaltante qui s’achève en un feu d’artifice de bonheur, d’émotions, de créativité et de couleurs.

Mireille Sadège et Camille Saulas

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *