Culture, International, Société

Gökhan Gülbeyaz, ce Turc qui réussit à nous passionner pour les élections américaines

À 28 ans, tout semble réussir à Gökhan Gülbeyaz. Ce jeune Turc qui vit aujourd’hui en Grande-Bretagne est diplômé en sciences politiques et en administration publique de la Middle East Technical University d’Ankara, mais il a aussi obtenu un master en management et marketing international à l’Université de Leeds (Royaume-Uni). Après avoir lancé sa propre entreprise à 26 ans, Gökhan Gülbeyaz publie son premier livre : « An Election at the Crossroads : Trump vs. Clinton » dans lequel il nous livre une analyse détaillée, objective et on ne peut plus documentée des dernières et plus controversées élections américaines. Des stratégies de campagne aux swing states en passant par une analyse de la société américaine, des institutions et des partis américains, rien n’échappe à Gökhan Gülbeyaz qui réussit avec pédagogie et passion à nous expliquer pourquoi Donald Trump a gagné alors que Hillary Clinton a perdu. Aujourd’hui la Turquie a eu la chance de s’entretenir avec ce politologue passionnant qui nous offre en exclusivité un avant-goût de son livre, nous parle du cheminement qui l’a poussé à publier son analyse et nous livre sa vision de l’avenir. Rencontre.

Pourquoi écrire un livre sur les élections américaines ?

Il y a deux raisons à cela: une personnelle et une rationnelle. Tout d’abord, c’est un sujet qui me passionne depuis que j’ai 13 ans. J’ai toujours été passionné par les élections américaines, car les États-Unis sont une société très diverse et multiculturelle. Dans de tels cas, les experts en communication politique et les directeurs de campagne doivent proposer diverses stratégies et tactiques adaptées aux préoccupations des différentes communautés afin de mieux les interpeler, de les convaincre et éventuellement de gagner leurs voix. Cela pourrait conduire à des dilemmes parce qu’une promesse de campagne pour une communauté spécifique pourrait en offenser d’autres. De plus, étant le pays le plus puissant et la plus grande économie du monde, les positions américaines sur diverses questions de politique étrangère telles que le changement climatique, la Corée du Nord, l’Iran, la Syrie et les questions relatives au Moyen-Orient importent parce que les États-Unis agiront et cela aura un impact énorme sur la vie des gens ordinaires partout dans le monde.

Qu’est-ce qui différencie votre livre des autres qui traitent du même sujet ?

Contrairement à beaucoup d’autres livres écrits sur le même sujet, j’ai inclus beaucoup de données statistiques et de graphiques concernant les candidats, le comportement de vote des divers groupes électoraux, mais aussi sur les résultats des élections au niveau fédéral et au niveau des États fédérés afin de les comparer aux élections de 2008, 2012 et 2016. À ma connaissance, c’est le seul livre sur ce sujet qui inclut et analyse les résultats des élections avec des données statistiques. Par ailleurs, en tant que politologue, j’ai fait de mon mieux pour rester neutre et objectif dans mon analyse, contrairement à de nombreux ouvrages que l’on retrouve sur le marché.

À 28 ans, écrire et publier un livre est un véritable défi. Avez-vous rencontré des difficultés ?

Le principal défi consiste à corriger votre travail de recherche auquel vous avez déjà consacré de nombreuses heures. Si vous êtes perfectionniste, vous n’êtes jamais satisfait de ce que vous avez écrit et n’êtes jamais certain de ce que vous devez inclure dans le texte. En outre, je voulais vraiment souligner certains faits qui n’ont pas été largement examinés et je désirais apporter quelque chose de nouveau, tout en étant accessible pour les lecteurs.

À l’annonce des résultats des élections américaines, quelle fut votre réaction ?

Après le Brexit, j’ai toujours pensé qu’il était possible pour Donald Trump d’être élu. Cependant, j’ai tout de même été en partie surpris dans la mesure où, comme 60% des Américains ne considéraient ni Donald Trump ni Hillary Clinton comme étant dignes de confiance et honnêtes selon les sondages Gallup, je pensais que les Américains auraient opté pour le « diable » qu’ils connaissaient afin de diminuer les risques. Or, Donald Trump n’agissant pas de façon « présidentielle » et ayant l’image d’un candidat instable, cela aurait dû irriter les électeurs. Mais, d’un autre côté, ce n’est vraiment pas une surprise puisque les Américains ont toujours eu tendance à voter pour les candidats du « changement » plutôt que ceux qui représentent le « statu quo ». Beaucoup d’Américains détestent l’establishment qu’ils perçoivent comme véreux. Ainsi, pour les Américains, avoir beaucoup d’expérience a une mauvaise connotation. Par ailleurs, Donald Trump a su exploiter l’explosion des troubles sociaux résultant de l’augmentation des inégalités de revenus et du ralentissement économique en Occident, alors que les politiciens qui font partie de l’establishment ont longtemps ignoré les préoccupations de ces personnes au sujet de l’économie, des accords commerciaux, des immigrants. Enfin, après huit ans avec un président démocrate à la Maison-Blanche, c’était prévisible que la main repasse aux républicains. C’est aussi un schéma régulier dans le système politique américain.

Pensez-vous qu’une mesure d’impeachment est possible ? Sinon, sera-t-il capable de briguer un second mandat ?

La mesure d’impeachment est possible. Il y a des rumeurs selon lesquelles les Démocrates seraient prêts à la lancer et attendraient les élections de mi-mandat. Mais cela dépendra aussi de la popularité de Donald Trump à ce moment-là. C’est un élément crucial, car si sa base électorale est satisfaite de lui, elle n’acceptera pas cette mesure facilement et pensera que Trump a été traité inéquitablement tout simplement, car il ne fait pas partie de l’establishment. Il est difficile de cibler un président populaire, même s’il est coupable, compte tenu de la polarisation de la société américaine qui, si elle se divise davantage, pourrait mener au chaos dans le pays. Cette popularité dépendra des actes qu’il posera pour répondre à ses promesses de campagne qu’il n’a toujours pas respectées. Par ailleurs, il est incapable pour le moment d’élargir sa base électorale. Je ne vois donc pas un avenir très prometteur pour le président américain et son Administration qui ne fait preuve ni de sérieux ni de compétence pour le moment. Mais parfois, ce que les politiciens promettent est suffisant pour les électeurs tant qu’ils stimulent leurs espoirs et démontrent qu’ils font des efforts dans ce sens. Si Trump ne peut pas remplir la plupart des promesses de sa campagne, mais peut convaincre sa base qu’il a fait tout ce qui était nécessaire pour les accomplir et que l’establishment des deux partis politiques l’a empêché d’agir, alors les Américains blâmeront l’establishment et non Donald qui excelle quand il s’agit de façonner les pensées de sa propre base électorale qui lui fait confiance et qui est émotionnellement très attachée à lui. En revanche, il doit consolider cette base, mais surtout élargir son électorat s’il veut gagner les élections de 2020 – s’il est nommé et s’il le souhaite… Ce qui ne sera peut-être pas le cas. Par ailleurs, tout dépendra de la personne que les Démocrates choisiront de présenter, s’ils arrivent à trouver un candidat charismatique qui sera plus vocal sur l’économie, les emplois et les transactions commerciales.

Pour revenir à votre livre, comment avez-vous vécu sa publication ?

C’était très excitant, car c’est le premier livre que je publie. Il est vendu par Amazon UK aux quatre coins du monde désormais. Les premiers chiffres et retours sont très positifs. J’ai reçu beaucoup d’emails et de messages sur les réseaux sociaux. Les lecteurs semblent le trouver très instructif, perspicace et objectif. Ils apprécient particulièrement les tableaux et les données statistiques qui permettent de mieux comprendre les enjeux.

Avez-vous un autre projet de livre ?

J’aimerais écrire un second livre portant sur la présidence de Donald Trump. Mais nous ne sommes qu’au début de son mandat et 2018 devrait être une année très intéressante pour Trump. Mais j’y pense très sérieusement pour plus tard.

Propos recueillis par Camille Saulas

Gökhan Gülbeyaz, An Election at the Crossroads : Trump vs Clinton, Les Editions CVMag, 17€ (disponible sur internet)

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *