Environnement, Société

Le gouvernement met en garde les entreprises quant à la protection des tortues de mer

Vendredi 24 mars, le ministère des Eaux et forêts (ORMANSU) a mis en garde les entreprises qui mènent leurs activités dans les régions de Turquie où les tortues nichent. L’avertissement est clair. Les entreprises qui œuvrent sur les plages des 21 régions du pays où les tortues nichent doivent impérativement se conformer aux règles afin de ne pas nuire à la vie et à la sauvegarde des tortues de mer.

Le directeur général de la Direction de la conservation de la nature et des parcs nationaux, Nurettin Taş, a exhorté les entreprises qui installent des chaises longues ou des parasols sur les plages où nichent les tortues de mer de respecter les règles et d’éteindre la nuit les lumières sur les plages durant la période de reproduction, soit de mai à septembre.

Il existe 21 zones de nidification en Turquie. Elles se trouvent principalement dans les provinces du sud du pays : Muğla, Antalya, Mersin, Adana et Hatay. La Turquie est l’un des premiers pays au monde à héberger tant de plages de nidification pour les tortues de mer. Or, ce n’est pas n’importe quelle tortue que l’on retrouve en Turquie. La Caretta Caretta ou tortue Caouanne (loggerhead en anglais) est tout bonnement l’animal emblématique du sud du pays.

Comme l’explique Nurettin Taş : « Il n’y a aucun autre pays dans le monde qui a autant de plages de nidification que la Turquie. En 2016, quelque 575.152 tortues de mer ont atteint la mer, leur zone d’habitat, à partir de ces zones ». Seulement, aujourd’hui, l’activité touristique sur les plages turques met en danger cette espèce qui est menacée.

Aux changements climatiques et aux prises accessoires, une énième menace s’ajoute pour cette espèce sauvage : la disparition et la dégradation de leur habitat. Ainsi, les plagistes, les vendeurs ambulants, les animateurs de club ou encore les nageurs sauveteurs représentent une menace grandissante pour ces tortues de mer puisqu’ils modifient tout bonnement leur habitat de nidification.

Pire, les Caretta Carettas se rendent sur les plages pour pondre leurs œufs à une période qui correspond à la saison touristique la plus achalandée en Turquie. Or, si les femmes sont dérangées alors qu’elles déposent dans le sable leurs œufs, elles se retrouvent dans l’incapacité de les retrouver et doivent donc abandonner leur nid et retourner en mer.

Quant aux petits qui viennent de naitre, s’ils n’ont pas été détruits par des chaises longues ou des parasols, ils se dirigent durant la nuit vers la mer. Mais la lumière artificielle les détourne de leur chemin et ces petites tortues qui n’ont pas encore développé leurs carapaces deviennent alors des proies faciles pour les oiseaux.

C’est pourquoi la Direction de la conservation de la nature et des parcs nationaux insiste pour que les entreprises portent davantage d’attention aux conséquences de leurs activités entre mai et septembre. Sans cette prise de conscience et le respect des règles relatives à la protection des tortues, la population des Caretta Carettas risque encore de diminuer tragiquement.

Camille Saulas

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *