Découverte, Tourisme

Harran accueille des archéologues bénévoles

Les visiteurs de l’ancien site de Harran dans l’Anatolie du Sud-Est ont maintenant la possibilité de participer à des fouilles sur l’un des sites les plus anciens de l’histoire de l’humanité.Dans le cadre d’un nouveau projet, une zone spéciale d’environ trente mètres carrés a été créée dans la zone d’excavation de la mosquée Ulu où les touristes peuvent s’inventer apprenti archéologue et s’adonner aux techniques de fouille pour dénicher des sculptures, des pièces en céramique et des objets en cuivre placés là par des archéologues.

Le gouverneur du district de Harran, Temel Ayca, a déclaré que les fouilles représentent une activité unique pour attirer les visiteurs et un moyen pour ranimer le secteur touristique dans le district.

« Les gens veulent faire l’expérience de fouilles archéologiques. Ce travail permet aux visiteurs de rester longtemps dans le district, ce qui est notre objectif. C’est l’une des parties les plus importantes de notre projet de design rural. Notre ambition est d’établir un grand archéoparc à Harran ou les gens pourront faire des fouilles dans sur une zone plus vaste », a déclaré M. Ayca.

En outre, d’après les déclarations rapportées par le quotidien Hürriyet, le chef des fouilles de Harran, le professeur Mehmet Önal, a affirmé que les fouilles sur le site aménagé spécialement pour ce projet respectaient les normes. Les visiteurs ne commencent en effet leurs recherches qu’après avoir reçu des leçons théoriques.

« Tout comme les véritables archéologues, les visiteurs trouvent des artefacts et sont très excités. Cela nous rend très heureux », a ajouté Temel Ayca, en précisant que son équipe fournissait des informations sur les artefacts déterrés par les visiteurs.

Sara Boudali

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *