Culture, Découverte

Hatay ou l’histoire d’une région culinaire

Les 16, 17 et 18 Juillet nous avons pu goûter aux saveurs et autres douceurs gastronomiques de la ville d’Antakya. Invités par la préfecture d’Hatay et entourés par d’autres journalistes, nous avons vécu les prémices du Festival Culinaire qui se tiendra du 3 au 6 Septembre prochain. Une agréable mise en bouche, laissez-moi vous en dire plus.

Nos silhouettes s’effacent au sein de ces plaines sans fin

IMG_2011Fraichement débarqués de l’aéroport, des sourires se lisent sur nos visages à l’idée de passer trois jours sur ces terres si particulières, quelque peu désertiques, si proches de la frontière Syrienne. Hatay est une région de contrastes, on la sillonne tel un labyrinthe, au gré des immeubles et des plans agricoles s’étendant à l’infini. Il suffit alors de quelques minutes pour prendre conscience du lieu, de cet endroit quelque peu divin où fleurissent des récoltes à perte de vue.

 

 

Des piments mais pas seulement, un amas d’aliments

Funda Hüzmeli, responsable de notre accueil, a veillé avec beaucoup de délicatesse à éveiller nos papilles gustatives dès notre première soirée à Antakya. Notre parcours gastronomique débute alors, il est 21h et Ahmet Bey, chef restaurateur du Sveyka amène plats après plats, une somme de mets aux senteurs merveilleuses. Les minutes filent et nous guettons les prochaines arrivées, s’agira-t-il d’olives, d’houmous ou de tomates confites ? Qu’en-est-il de la viande ? Sera-t-elle servi sur un lit de confitures ou contiendra-t-elle plutôt un cœur crémeux et onctueux ? Nos questions fusent et nos découvertes se font toujours plus surprenantes.

Hatay, 4ème ville gastronomique selon les critères de l’UNESCO

IMG_2039C’est l’une des choses que l’on retiendra de notre agréable rencontre avec le préfet d’Hatay, Mr Lekesiz. Après avoir rencontré le Maire d’Antakya, notre périple continue dans les murs de la préfecture, bâtiment historique ayant abrité auparavant le parlement de cet Etat indépendant. Le préfet s’est alors attaché à nous rappeler l’histoire de ces terres, un carrefour de civilisations où évoluent musulmans, chrétiens et juifs. Un mélange donnant naissance à une culture culinaire inédite faite de plats doux mais aussi épicés, chacun saura donc y trouver son compte.

En Septembre, un festival à ne pas manquer

C’est certain, il s’agira d’un événement atypique dont on en ressortira heureux. Dans ces terres à l’apparence obscures et dangereuses, on en apprend bien plus en les empruntant et le contraste apparaît comme frappant. C’est quand nos chemins croisent de nombreux petits négociants chaleureux que notre conscience se fait plus claire, on commence à aimer ces terres. Ainsi c’est à la rencontre de cuisiniers comme Mustapha, propriétaire de quelques tables au milieu du bazar d’Antakya que nos mots se remplissent de chaleur, on voudrait vous le crier, n’ayez pas peur, allez-y, rien que pour ce gâteau, le Künefe, une pépite parmi les pépites.

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *