Découverte, Tourisme

Hôtel Taşkonaklar à Uçhisar (Cappadoce) : En dix ans d’existence, le souci permanent de la satisfaction des clients

La Cappadoce est l’une des régions les plus touristiques de Turquie. Située au centre du pays, cette partie de l’Anatolie est réputée pour ses habitations troglodytes, ses cheminées de fée et ses cités souterraines. L’un des lieux les plus en vue est le petit village de Uçhisar, situé à trois kilomètres de Göreme, ville la plus touristique de Cappadoce. La citadelle qui domine la cité constitue le plus haut point de la Cappadoce, et offre ainsi une vue panoramique extraordinaire sur la région.

À Uçhisar, il est possible de séjourner à Taşkonaklar qui fait partie des « boutiques-hôtels » qui développent un style unique basé sur un concept et une personnalité qui leur sont propres. Taşkonaklar, avec ses 23 chambres, ses jardins et ses terrasses offrent une vue époustouflante sur la Vallée des Pigeons et l’on aperçoit au loin le mont Erciyes. Les chambres sont installées dans des maisons troglodytes rénovées avec goût. Rencontre avec Madame Seçil Tezcan, directrice de l’établissement depuis quatre ans.

Pourriez-vous nous parler de l’hôtel Taşkonaklar ?

L’hôtel existe depuis dix ans. C’est un lieu empli de sérénité, très paisible et agréable. L’emplacement de l’hôtel est bien plus grand qu’il n’y parait. Nos deux jardins offrent une vue imprenable sur le plus beau paysage du monde, c’est merveilleux ! Notre philosophie consiste à ce que nos hôtes se sentent ici comme à la maison. Chacun peut trouver ici un espace à soi.

Par ailleurs, chacune de nos chambres dispose d’un espace de détente, certaines ont des terrasses privées et d’autres avec vue. Ces petits espaces sont très agréables. Taşkonak est un hôtel qui grandit chaque jour au fil des changements. Après un séjour chez nous, si vous revenez un an plus tard, la chambre aura peut-être totalement changé, car l’intérieur des chambres est constamment renouvelé. Nous sommes axés sur le ressenti, le plaisir et le bien-être de notre clientèle, sur sa satisfaction.

Tous les petits hôtels de Turquie portent le nom de « boutique-hôtel », mais le plus important c’est la satisfaction du client. C’est sur ce point que nous travaillons le plus. Nous avons actuellement 23 chambres, mais nous nous occupons de chaque personne et nous passons du temps avec chacune d’entre elles. Personnellement, j’adore passer du temps avec les invités et discuter avec eux. Nous sommes 26 à travailler dans cet établissement, et nous travaillons tous à relever nos standards tout en restant toujours un hôtel accessible à tous. Offrir un service de qualité reste notre préoccupation première.

Quel est le profil de votre clientèle ?

Notre clientèle a généralement entre 25 et 65 ans. Ce sont généralement des couples et des groupes d’amis qui viennent ici. Il y a beaucoup d’endroits où un groupe de cinq ou six amis pourraient passer de très bons moments, mais nous sommes l’hôtel parfait pour se détendre et se reposer en savourant un verre devant une vue magnifique.

Êtes-vous ouverts toute l’année ?

Oui. Notre pic d’activités se situe entre le mois d’avril et la mi-juin. La période estivale est chargée, mais cela a un peu changé depuis deux ans. Tout se passe très vite et le rythme est soutenu d’avril jusqu’à fin octobre. L’été, nos invités sont ceux qui ne choisissent pas la mer comme destination ou qui sont de passage en Turquie et veulent absolument passer une journée en Cappadoce. En fait, la Cappadoce reste une destination incontournable lors d’un séjour en Turquie. La région et les hôtels sont donc en activité toute l’année.

Uçhisar est une petite commune, mais il y a beaucoup d’hôtels. Qu’en est-il de la concurrence ? Qu’est-ce qui vous différencie les un et des autres ?

Le service est un peu différent quand vous regardez de plus près. Uçhisar est le lieu le plus renommé de la région. Il y a des hôtels dont le service est bien rôdé, certains ressemblent un peu plus à des chambres d’hôtes. L’offre de service est variable, chaque hôtel a sa propre particularité, mais je peux affirmer qu’il n’y a pas de mauvaise concurrence. En réalité, la jeune génération, notamment chinoise, a pour habitude de ne séjourner qu’une nuit dans le même hôtel. Et nous travaillons énormément avec les Chinois depuis deux ans… Des Européens viennent aussi, surtout d’Espagne, mais, quand je regarde les statistiques, les Européens et les Américains sont peu nombreux et il n’y a presque pas de Japonais. Les Chinois ont comblé ce vide et les clients des pays arabes sont toujours aussi nombreux.

Votre petit-déjeuner est merveilleux, il est composé de produits locaux et change d’un jour à l’autre. Quelle place occupe la cuisine dans le concept de votre hôtel ?

Le restaurant est généralement l’un des points importants dans la satisfaction des clients. Ainsi, en plus d’une cuisine internationale, nous proposons aussi des plats régionaux comme le jarret d’agneau ou des köfte (boulettes de viande), des erişte (pâtes), des mantı (raviolis) de Kayseri qui sont très célèbres, ainsi que des soupes typiques de la région. Notre petit-déjeuner est complet et très varié. Nous essayons d’inclure des produits locaux, chaque association réussie sublime même des produits très simples.

Parmi tous les compliments de vos clients, lequel vous a le plus touché ?

On pense souvent que les commentaires de notre clientèle ne nous toucheront pas. Mais c’est faux et ce qui m’a le plus fait plaisir c’est d’entendre : « on s’est sentis comme à la maison ». C’est cela notre objectif, et c’est ce que nous aimerions entendre à chaque fois. Les remerciements adressés directement au personnel ainsi que les visages souriants sont aussi des choses qui me font extrêmement plaisir.

Propos recueillis par Mireille Sadège, rédactrice en chef

Traduction : Sati Karagöz

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *