Culture, Découverte, Politique

Iftar au Palais de France

Mardi 13 juin, le Consulat général de France à Istanbul a organisé dans le cadre du ramadan un diner Iftar (rupture du jeûne) dans les jardins de ce lieu mythique qu’est le Palais de France.

C’est en dessous de bougies suspendues que de nombreux convives ont participé à cet évènement en compagnie du Consul général de France, Bertrand Buchwalter, les consuls généraux de différents pays résidant à Istanbul, mais aussi en présence du maire de Beyoğlu et de nombreuses autres personnalités telles Mehmet Erbak, Ferit Şahenk, Prof. Hüseyin Hatemi et Kezban Hatemi, Atilla Dorsay.

Dans son discours, le Consul général de France, Bertrand Buchwalter, a fait part du plaisir qu’il a eu à organiser cet évènement. Il a tenu à honorer l’amitié franco-turque, rappelant l’importance du mois béni du ramadan pour les musulmans.

« C’est avec une immense joie que je vous reçois ce soir dans le jardin du Palais de France pour ce repas traditionnel de l’Iftar. Je voudrais vous remercier chaleureusement d’être présents ce soir en tant qu’amis, voisins, collègues, associés. J’ai décidé de perpétuer cette tradition qu’est l’Iftar afin de marquer l’amitié et le respect entre la France et la Turquie, et de joindre l’esprit traditionnel du mois béni du ramadan. L’Islam est la deuxième religion en France, nos relations datent de nombreuses années et sont marquées par la proximité et le respect. Ce soir, je vous parle dans l’ombre de notre Église, à quelques mètres de la statue de Bonneval Paşa, un ancien général français qui a rejoint l’armée ottomane et qui est enterré dans le cimetière Mevlevi de Galata », a déclaré le Consul avant de conclure avec un poème de Yunus Emre.

Au cours de la soirée nous avons interrogés les invitées sur cette soirée.

Orhan Gencebay, chanteur : Ce qui ressort de cette soirée c’est énormément d’émotion, de sincérité et d’amitié. Il y a une ambiance spéciale, un mélange de simplicité et de convivialité. Par ailleurs, c’est la première fois que je viens au Palais de France et je dois dire que les jardins sont splendides. Tout le monde semble ravi, moi le premier.

Ahmet Misbah Demircan, maire de Beyoğlu : Pour nous autres autorités et habitants de Beyoğlu, il est normal d’avoir ce type d’événement fédérateur dans un quartier où plusieurs cultures et religions sont présentes. C’est pourquoi je me réjouis que les autorités françaises aient pris cette initiative, en particulier à un moment où le monde a besoin de voir ces moments de partage et de convivialité.

Mehmet Erbak, PDG de l’entreprise Uludağ : L’amitié entre la France et la Turquie est vieille de plus de 500 ans et la langue française se distingue par sa place singulière ici. Des liens solides et profonds lient ces deux pays. Le fait que la France organise cette soirée est un très beau message et j’espère que nos liens, nos valeurs communes et notre amitié perdureront et se développeront.

Martin Erdmann, ambassadeur d’Allemagne : Organiser l’iftar, dans ce jardin splendide en prime, est une excellente idée. Cela symbolise la relation étroite entre la France et la Turquie et je suis ravi que des gens de toutes origines et fonctions aient été conviés.

Mhamed Ifriquine, consul général du Maroc : L’iftar est une occasion de rappeler à chacun d’entre nous ce qui nous unit en mettant l’accent sur l’esprit d’humanisme, l’amitié et l’universalité de certaines valeurs. C’est donc un grand plaisir d’assister à ce dîner, d’autant plus vu la diversité des invités. C’est une grande occasion que j’ai beaucoup appréciée.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *