Culture

Inauguration de l’exposition « Femmes ottomanes et Dames turques »

femmes_21Le samedi 7 mars dernier, l’exposition intitulée « Femmes ottomanes et Dames turques » a pris place au sein de la galerie du Lycée Notre Dame de Sion, en présence de nombreux invités dont les écrivains et conférencières Mesdames Christine Peltre et Liz Behmoaras, le Consul général de France à Istanbul Mme Muriel Domenach, la directrice des éditions Yapı Kredi Mme Tülay Güngen, et le directeur des éditions Bleu autour, M. Patrice Rotige.

femmes_11

Christine Peltre et Muriel Domenach. (Crédit photo : Lycée Notre Dame de Sion)

L’exposition « Femmes ottomanes et Dames turques » a été inaugurée le samedi 7 mars dernier au lycée Notre Dame de Sion. et prendra effet jusqu’au 25 mai prochain. Elle met en lumière une collection de cartes postales représentant des portraits de femmes entre 1880 et 1930, âge d’or de la carte postale. De plus, l’exposition est basée sur le livre de l’historienne et spécialiste de l’orientalisme Christine Peltre avec le postface de l’écrivain et journaliste Liz Behmoaras.

L’exposition a été conçue à l’occasion de la Journée internationale de la femme, mais aussi dans le cadre du mois de la francophonie.

femmes_24

À 16 heures s’ouvrait une conférence-débat avec les auteurs du livre, Mesdames Peltre et Behmoaras : le public était à même d’échanger avec les deux femmes sur le contenu du livre mais, par-dessus tout, sur le thème global de la condition féminine en Turquie et ses avancées. Ensuite, vers 18 heures, débutait l’inauguration de l’exposition avec le discours du directeur de l’établissement, Yann de Lansalut, qui a ainsi remercié les deux auteurs pour leur travail  : « Madame Christine Peltre, Madame Lizi Behmoaras, vous avez bien voulu nous faire l’honneur d’ouvrir cette exposition de cartes anciennes. Nous vous en sommes particulièrement reconnaissants ».

M. de Lansalut s’est ensuite prononcé sur la finalité de l’exposition : « Il n’échappe à personne que l’objectif de l’exposition est de livrer une réflexion sur la condition féminine ainsi que sur la place de la femme dans les sociétés ottomane puis turque du début du 20ème siècle, d’en proposer une lecture qui s’éloigne sensiblement des clichés habituels. Cette exposition de cartes postales présente ainsi plus de 200 portraits de femmes dans l’espace public ou dans l’intimité. Plus que de simples portraits, l’exposition nous dévoile également les scènes de la vie quotidienne des femmes et de leur travail, l’évolution de la condition féminine dans le pays et enfin, l’entrée volontaire des Ottomans puis des Turcs dans la modernité. Appelée à former les citoyens modernes, la femme y est sollicitée pour jouer un rôle actif dans la société, mais son apparition dans la vie publique suscite des réactions parfois violentes. » 

femmes_25

Le directeur de Notre Dame de Sion a poursuivi : « Les choses ont-elles vraiment changé  depuis ces années 1908, 1950 ? L’actualité de chaque jour témoigne hélas de ces femmes assassinées en Syrie, en Libye, en Turquie. Ces faits tragiques font prendre conscience de la fragilité de nos sociétés. Cette exposition, par sa dimension historique, sociologique, ethnographique, va donc servir de point de départ avec nos élèves à une réflexion plus large sur le féminisme, certes, mais aussi sur la féminité au sens noble du terme et sur le génie féminin en particulier. Faut-il en ce 21ème siècle, au nom d’un principe d’égalité incompris et réducteur, aller comme parfois le monde semble le vouloir vers un unitarisme et une assimilation obligatoires ? Doit-on oublier que la diversité est le principe primordial du vivant ? Avec nos enseignants, avec les hommes et les femmes, amis de Sion, nous aurons à cœur tout au long du semestre de poser ces questions, d’entreprendre ce voyage de la réflexion autour de la place de la femme dans la société, d’alimenter notre pensée par des travaux et des conférences ».

femmes_13

(Crédit photo : Lycée Notre Dame de Sion)

En conclusion de son discours, le directeur du Lycée Notre Dame de Sion a tenu à exprimer sa reconnaissance envers toutes les personnes ayant contribué à la mise en place de l’exposition. Par ailleurs, le Consul général de France à Istanbul, Madame Muriel Domenach, s’est aussi exprimée à l’occasion de l’inauguration de exposition, dans le cadre d’une journée célébrant, encourageant, et félicitant la Femme où qu’elle soit, et quelle que soit son origine.

Sara ben Lahbib

1 Comment

  1. le blog

    C’est avec beaucoup d’enthousiasme que je vous suis

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *