Economie, International

Inauguration du canal de Panama, nouvelle dynamique maritime à l’échelle mondial

Après 9 années de travaux, le nouveau canal de Panama a été officialisé dimanche dernier par un porte conteneur chinois.

Canal_de_Panamá_15_agosto_1914

Vieux de 102 ans, le Canal de Panama a été inauguré par les américains et les français au début du XXème siècle.

Face à l’explosion du trafic international – notamment de fret – l’Etat Panaméen a du prendre des mesures exceptionnels et créer un nouveau canal, qui s’ajoute par conséquent à l’actuel par lequel transite près de 5% du commerce mondial.

Les travaux ont été marqués par des chantiers titanesques. Le porte conteneur chinois  » cosco shipping panama  » a inauguré les 80 km du nouveau canal reliant le pacifique à l’atlantique. Entamé en 2007, le projet a été confronté à de nombreux obstacles, tant économiques que matériels. Celui-ci devait être achevé pour le centenaire de 2014, il accuse ainsi un retard de près de deux ans.
De plus, des moyens financiers exceptionnels ont été mobilisés puisque le coût est estimé à neuf milliards de dollars. De nouvelles écluses ont du être construites pour élargir l’accès aux gros bateaux, entraînant par conséquent l’approfondissement du lit du canal.

Enfin, un système de porte coulissante made in Italy a du être mis en place pour ouvrir et fermer les écluses. Ce système représente, en acier, l’équivalent de 20 Tour Eiffel.

Désormais terminé, le nouveau canal insuffle une nouvelle dynamique au commerce maritime mondial. Le nombre de navire pouvant transiter par le canal va être multiplié par 3, de plus des navires, larges de 49 mètres et longs de 366 mètres, pourront bénéficier du canal.  » Quelques 97 à 98% de la flotte de porte-conteneurs circulant actuellement peuvent [désormais] passer dans les nouvelles écluses du canal, et avec eux nous allons donc faire de bonnes affaires « , note Jorge Quijano, administrateur du canal.

Les Etats-Unis et l’Asie apparaissent comme les grands gagnants de l’opération, puisque les coûts de transport des marchandises entre les deux zones vont être réduit.
L’objectif se situe à long terme pour le vice président au développement des affaires du Panama, Oscar Bazan. Les recettes annuels du transit avoisinent le milliard de dollar, l’objectif étant de le tripler d’ici une décennie.

Le canal se fait ainsi une nouvelle beauté, et cela intervient au meilleur des moments. Sérieusement discrédité et pointé du doigt suite à l’affaire des « Panama Papers », le Panama souhaite tourner la page pour mieux reconstruire son image à l’internationale. «Nous montrons au monde le vrai visage du Panamá et cela doit avoir un effet positif sur l’image du pays face à ces adversités que nous traversons», souligne Jorge Quijano.

Tom Crance

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *