Culture, Politique, Société

Incendie criminel à l’académie de théâtre de Kadiköy

Le 20 février dernier, le centre culturel et artistique Müjdat Gezen, fondé par le comédien Müjdat Gezen et situé dans le quartier de Kadiköy à Istanbul, a été la cible d’un incendie criminel. 2017-02-22 19.47.19Les équipes de pompiers ont été dépêchées sur les lieux de l’incendie et ont réussi à maitriser rapidement les flammes.

Müjdat Gezen est arrivé sur les lieux après l’attaque. Aux journalistes, il a stipulé que son académie qui est « la première école privée au monde et l’unique à être gratuite » avait été la cible d’un « acte terroriste ». Il a notamment accusé le quotidien turc Yeni Akit de le cibler : « J’ai demandé une protection il y a deux ou trois ans quand ils ont fait la même chose. La police ne m’en a pas procuré. Après le dernier article de Yeni Akit, j’ai reçu un appel de la police me demandant si je voulais une protection. J’ai accepté l’offre pour l’académie et ma maison ».

Les forces de police sur place ont, après l’attaque, déployé d’importantes mesures de sécurité et une enquête a été ouverte. C’est dans ce cadre que la police a trouvé des indices dans une poubelle située dans le jardin de l’académie, à savoir : une bouteille et des gants. La police a alors visionné les enregistrements des caméras de sécurité placées à l’entrée du bâtiment ainsi que celles aux alentours du lieu de l’incendie. Ils ont alors pu observer un homme verser de l’essence avant d’y mettre du feu.2017-02-22 19.45.58Faisant référence à ces vidéos, Müjdat Gezen a déclaré le jour du drame : « Le feu et les flammes ne peuvent pas éteindre la flamme qui brule en nous. Nous avons en nous le feu de la République et d’Atatürk. Ça ne changera pas. Si vous regardez la séquence vidéo, vous verrez pourquoi le centre n’a pas brulé et qui est son sauveur. Vous aimerez cette séquence. Vous verrez clairement la silhouette en bronze d’Atatürk entre les flammes. Les planches en bois à l’extérieur de l’école ont été brulées. En revanche, le sauveur de l’école a arrêté l’assaillant. Rien n’est arrivé à notre école et les cours continueront comme à l’habitude ».

La sphère politique n’a pas manqué de réagir à cette attaque. Kemal Kılıçdaroğlu, le leader du principal parti d’opposition politique (Parti républicain du peuple – CHP), a condamné l’attaque sur son compte Twitter : « Je condamne cette attaque honteuse et partage mes voeux pour un rétablissement rapide de tous les amateurs d’art ».

En outre, le ministre de la Culture et du Tourisme Nabi Avci a dénoncé une « provocation ».

Le monde de l’art s’est lui aussi mobilisé en soutien à Müjdat Gezen et à son académie. Ils sont notamment venus sur les lieux de l’attaque. Quant à l’acteur İlker Ayrık, il a stipulé que l’attaque « visait l’art et l’éducation ».

Le milieu du sport n’est pas non plus resté indifférent puisque mercredi 22 février, les supporters de Fenerbahça et de Beşiktaş se sont réunis pour protester contre l’attaque au son de chants en l’honneur du fondateur du centre culturel et artistique.

Camille Saulas

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *