Société

Institut turc des statistiques : 40% des décès liés aux maladies de l’appareil circulatoire en 2016

Les maladies du système circulatoire restent parmi les principales causes de décès en Turquie. En effet, près des deux cinquièmes des Turcs décédés l’année dernière ont péri en raison des maladies du système circulatoire, selon une étude de l’Institut turc de statistiques (TÜİK).Environ 39,8% des 408 782 décès en 2016 ont eu lieu en raison de maladies circulatoires, suivies du cancer (19,7%) et des maladies respiratoires (11,9%).

Parmi les décès dus aux maladies du système circulatoire, 40,5% proviennent des maladies cardiaques ischémiques, tandis que 23,6% sont attribuables à une maladie cérébrovasculaire.

Toujours selon le rapport de TÜİK, la plupart des décès dus à un cancer sont attribuables à des tumeurs malignes du larynx et de la trachée, des bronches ou des poumons. Les maladies du système circulatoire touchent généralement une tranche d’âge allant de 75 à 84 ans, alors que le cancer est surtout observé chez les personnes âgées de 65 à 74 ans.

La province du nord, Amasya, est la province où le taux de mortalité par les maladies circulatoires est le plus élevé avec 50,8% de tous les décès dus à cette maladie. Amasya est suivie par la province du nord-ouest de Sakarya (49,2 %), la province égéenne d’Aydın (48,7%), la province centrale d’Anatolie de Yozgat (48%) et la province égéenne de Denizli (47.7 %).

Sara Boudali

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *