Environnement, Société

Istanbul : De nouvelles mesures à prévoir en urbanisme

De nouvelles mesures sont envisagées pour adapter la ville d’Istanbul à la croissance de la population, aux risques de tremblements de terre ainsi que d’inondations. Les experts en urbanisme de la grande mairie d’Istanbul soulignent l’urgence quant au besoin de trouver des solutions adaptées à ces enjeux tout en améliorant la qualité de vie des habitants.

Cette ville cosmopolite accueille près de 15 millions d’habitants. Istanbul, avec sa population en hausse chaque année, continue d’être une ville d’accueil pour les migrants ruraux, mais aussi pour les réfugiés syriens. La population ayant augmenté d’un tiers en 20 ans, les experts soulignent une croissance surprenante qui impose une adaptation de la métropole.

Selon le HCR (l’Agence des Nations Unies pour les réfugiés), la Turquie abrite trois millions de réfugiés syriens sur son territoire dont la majorité se trouve dans les villes. Selon Betül Ergün Konukcu, ingénieur géologue et chef d’équipe du département de la résilience et du développement durable à la municipalité métropolitaine d’Istanbul, ces nouveaux arrivants se sont installés dans les zones urbaines en raison des opportunités de travail. M. Konukcu a par ailleurs souligné lors d’une conférence à la Thomson Reuters Foundation que la présence de ces derniers n’est « pas temporaire », avant d’ajouter que les réfugiés «  utilisent les installations éducatives et les services de santé » d’où la nécessité de s’adapter aux évolutions économiques et sociales que cela implique.

Ce n’est pas le seul enjeu auquel doit faire face Istanbul. En effet, la ville est fortement soumise aux risques sismiques et aux inondations. Face à ceci, la municipalité a décidé de mettre sur pied un plan directeur qui prévoit d’être achevé au plus tard cette année. M. Konukcu explique que « la Turquie est l’une des régions les plus sismiques du monde », sans oublier que, avec ses mosquées ottomanes et ses anciens bazars comme celui d’Istanbul, elle abrite de très nombreux sites historiques appartenant au patrimoine culturel mondial qui pourraient être menacés, particulièrement à Istanbul.

L’importance de ce plan directeur est à souligner puisque, toujours selon M. Konukcu, en cas de tremblement de terre, environ 5 000 bâtiments d’Istanbul pourraient être endommagés. En outre, une telle catastrophe pourrait causer des milliers de victimes.

C’est en prenant compte de tous ces risques que la municipalité élabore ce plan en collaboration avec le Japon connu pour être spécialisé dans la construction de bâtiments antisismiques. Une cartographie détaillée va ainsi permettre de localiser les quartiers les plus vulnérables et adopter des solutions pertinentes pour chaque zone.

Selon Semih Adil, coordinateur de la rénovation urbaine de la municipalité d’Istanbul, en parallèle du plan directeur, la municipalité a pour objectif d’accroître la construction de « maisons vertes » et de  limiter les constructions de centres commerciaux afin de favoriser les petites boutiques et petits commerces. Par ailleurs, divers quartiers d’Istanbul commencent à adopter ce virage. À titre d’exemple, la banlieue de Bayrampaşa entreprend des actions en ce sens en mettant en place des installations plus durables comme les panneaux solaires sur les toits des maisons, mais aussi sur les éclairages publics.

Une urbanisation autour du développement durable semble s’amorcer. La municipalité d’Istanbul espère d’ailleurs que cette tendance se diffusera dans les autres villes de Turquie et particulièrement à Ankara.

Tülin Ağaç

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *