Culture, Société

Istanbul : Début des travaux pour le nouveau centre culturel Atatürk

Le 1er novembre, le ministre turc de la Culture et du Tourisme, Mehmet Nuri Ersoy, a annoncé que les travaux de construction du nouveau Centre culturel Atatürk débuteront en février 2019.

Après sa destruction entre février et mai 2018, le centre culturel Atatürk, situé face à la place Taksim d’Istanbul, devrait renaître de ses cendres en février prochain selon la déclaration du ministre de la Culture et du Tourisme à l’Agence de presse Anadolu.

Un appel d’offres sera lancé en novembre afin de sélectionner ceux qui seront chargés de construire le nouveau centre. L’annonce du contenu de la soumission devrait se tenir le 9 novembre, a déclaré Mehmet Nuri Ersoy qui a également précisé que la période de soumission se terminerait à la fin du mois afin que le contrat soit signé en décembre.

Selon le ministre, le nouveau centre culturel devrait être prêt à ouvrir ses portes en février 2021, soit deux ans après le lancement du chantier.

Selon le plan dévoilé par le président de la République turque, Recep Tayyip Erdoğan, en novembre 2017, le bâtiment abritera un opéra d’une capacité de 2 500 places, un théâtre, mais aussi des salles de cinéma et de concerts, un centre d’exposition ainsi qu’un centre des congrès pouvant accueillir jusqu’à 1 000 personnes, une bibliothèque, un musée, une galerie d’art, des cafés et des restaurants.

Le centre culturel, qui sera ouvert toute l’année, aura une superficie de 35 206 mètres carrés, au lieu des 5 794 mètres carrés que comptait l’ancien bâtiment.

Le centre culturel Atatürk fut conçu par l’architecte français Auguste Perret pour devenir un théâtre. Sa construction a débuté en 1946, mais, faute de financement, sa construction fut interrompue avant de reprendre dix ans plus tard. Il n’ouvrira ses portes que le 12 avril 1969 sous le nom de « Palais culturel d’Istanbul ».

L’année suivante, le 27 novembre 1970, l’édifice a été ravagé par un  incendie. Il ne fut rouvert qu’en 1977.

En 1993, le centre a été classé « zone de protection urbaine », puis, en 1999, il fut déclaré « monument culturel protégé ».

Camille Saulas

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *