Art, Culture, Découverte, Société

Istanbul : Une exposition inédite de tapis ottomans

Le Musée des arts Turcs et Islamiques expose, à partir du 5 octobre, des pièces de l’exceptionnelle collection de tapis d’Arkas. Cet événement vient clôturer la deuxième édition de la Semaine Annuelle de Tapis organisée par l’association des exportateurs de tapis d’Istanbul.

Tapis de Kumkapi –
conçu par Agop Kapucuyan (197×113 cm)

C’est une occasion à ne pas manquer pour tous les amateurs de tapisserie. Pour la première fois, un ensemble de tapis de soie produits dans les ateliers du quartier de Kumkapi, entre la fin du XIXe siècle et le deuxième quart du XXe siècle, est accessible au public. Trente-six pièces d’une très grande rareté, conçues par certains des plus grands maitres tapissiers – Agop Kapucyan, Zareh Penyamin, Tosunyan et Garabed Apelyan – arborent ainsi les murs du Musée des Arts Turcs et Islamiques.

Tapis de Kumkapi – conçu par Garabed Apelyan (208×137 cm), 1880

La singularité des tapis anatoliens de Kumkapi réside aussi bien dans leur style que dans la qualité des matériaux utilisés. Pour les confectionner, les maitres artisans se sont inspirés de modèles ottomans du XVIe siècle, mais également de motifs persans. Ainsi, certains arborent un décor dit « Saz », principalement composé de longues feuilles dentelées, quand d’autres présentent des animaux et des créatures imaginaires. Ils trouvent leur originalité dans l’utilisation de l’argent, apportant des couleurs et un touché particulier.

Cette collection privée, qui est l’une des plus importantes au monde, appartient à la Holding Arkas, spécialisée dans le transport et la logistique. Pour l’occasion, elle présente également une série de pièces de l’époque ottomane remontant au XVIe siècle. Lors de la cérémonie d’ouverture de l’exposition, son Président, Lucien Arkas, a insisté sur la nécessité de préserver cet héritage artistique en vue de « nouvelles recherches scientifiques à venir ». La Turquie joue – et doit jouer – un rôle important dans ce processus, compte tenu des liens étroits qu’elle tisse depuis des siècles avec l’art de la tapisserie.

Jean-Baptiste Connolly

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *