Culture, Découverte, Société

Istanbul : Une exposition sur la route de la soie au lycée Saint-Benoît

Le lycée français Saint-Benoît, à Istanbul, inaugurait ce mardi une exposition intitulée « La Route de la Soie, Des millénaires d’influences ». L’occasion de déconstruire les mythes qui entourent celle-ci et de préciser une expression à l’heure où de nouvelles routes de la soie voient le jour sous l’impulsion du gouvernement chinois.

L’exposition a été précédée par une conférence introductive de Sébastien de Courtois, directeur de l’Institut français à Ankara et spécialiste du sujet portant sur les chrétiens d’Orient. La carrière impressionnante de M. de Courtois l’a amené à emprunter de nombreuses voies comme celles d’écrivain, de journaliste ou encore de producteur d’émission radio sur France Culture. Ses pérégrinations l’ont amené en 2005 à effectuer un voyage de six mois entre Istanbul et Pékin sur la trace des Nestoriens, retraçant à sa manière l’un des parcours de la route de la soie.

Pour résumer brièvement cette conférence, les Nestoriens représentent une branche du christianisme qui a fait sécession avec les Églises catholique et orthodoxe au Ve siècle apr. J.-C.. D’abord perçue comme une secte, cette pensée se développe en Orient et même en Extrême-Orient au fil des siècles. On retrouve notamment une présence nestorienne en Chine où une stèle décrit l’arrivée de moines chrétiens en 635 apr. J.-C.. De tels artefacts ont également été découverts d’autres pays d’Asie centrale. Les Nestoriens sèment ainsi leur croyance par l’entremise des routes de la soie, ce qui illustre le fait que ces dernières n’étaient pas seulement des itinéraires commerciaux, mais également des voies de circulation d’idées et de croyances. Les caravansérails, lieux fortifiés qui permettaient aux voyageurs de s’abriter et de se restaurer durant leur périple, devenaient ainsi des lieux de discussions et d’échanges remarquables.

À travers cet exposé, qui dura environ 45 minutes, Sébastien de Courtois a illustré l’une des fonctionnalités de la route de la soie, ou plutôt des routes de la soie, qui est celle de faire voyager les idées et les cultures, permettant à ces dernières de se confronter, de se mélanger et de s’enrichir.

Cette conférence a permis d’introduire et d’ouvrir l’exposition sur le vaste sujet que sont les routes de la soie que nous vous invitons à découvrir au sein de la galerie du lycée Saint-Benoît à Istanbul. Ce thème est à la fois chargé d’Histoire et contemporain dans la mesure où, en 2013, la Chine a lancé le projet des « nouvelles routes de la soie » reliant l’Extrême-Orient à l’Europe occidentale en passant par l’Asie centrale et la Turquie.

L’exposition sera ouverte au public jusqu’au 13 décembre du lundi au samedi  de 15 h 30 à 18 h.

Victor Mottin

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *