Culture, Découverte, Société

Istanbul : Les jardins du Palais de Topkapi vont changer de statut

Les autorités turques s’apprêtent à diminuer le degré de protection des jardins du Palais de Topkapi et de ses alentours. Une initiative qui fait débat. Les jardins de Topkapi vont désormais être considérés comme une « zone archéologique protégée de troisième degré » après vingt-deux ans passés sous le statut de « zone archéologique protégée de premier degré ». Cette modification confère la possibilité aux autorités turques d’amorcer de nouvelles « constructions contrôlées » au sein de l’espace concerné, d’après un rapport d’Ömer Erbil, journaliste à Hürriyet.

Face aux inquiétudes de certains stambouliotes, le maire de Fatih a annoncé, il y a quelques jours, que les jardins du Palais de Topkapi retrouveront leur statut originel après la fin des travaux de rénovation.

La municipalité souhaite, selon elle, réhabiliter un espace situé à l’extrémité des jardins du palais où git une ancienne ligne de chemin de fer. Construite en 1888, elle a nécessité la destruction d’une partie du mur d’enceinte et se trouve désormais à l’abandon. Les autorités cherchent ainsi à expulser les sans-abris qui se réfugient dans cette zone discrète et à l’abri de la circulation.

Le maire de Fatih, Mustafa Demir, affirme également qu’une autre partie de l’espace concerné par le changement de statut abrite de nombreux vestiges historiques qu’il serait impossible de rénover autrement. Il est en effet interdit d’effectuer des travaux dans les « zones archéologiques protégées de premier degré ».

Le changement de statut a été proposé durant le mois de septembre par la municipalité de Fatih, où se trouve le palais, au conseil d’administration du district de conservation du patrimoine culturel d’Istanbul. Non sans provoquer des débats au sein de l’assemblée, le projet a finalement été accepté.

À la suite de cette décision, le vendredi 13 octobre, Ömer Erbil a rédigé un article où il accuse les autorités turques de porter atteinte à l’intégrité du Palais. Quelques heures après seulement, le ministère de la Culture et du Tourisme a publié un rapport affirmant que les propos du journaliste ne relèvent que de la simple « spéculation ». Nous verrons bien qui dit vrai dans les prochains mois.

Jean-Baptiste Connolly

 

 

 

 

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *