Economie, Environnement, Société

Istanbul : en marche vers le recyclage

La Turquie est loin d’être un pays à la pointe dans le traitement des déchets. Il suffit de se promener quelques minutes dans les rues d’Istanbul pour se rendre compte que le recyclage n’est pas la préoccupation première de la capitale économique turque. En 2018, la Turquie pointait à la 108e place sur 180 dans l’Index de performance environnementale (EPI), créé par les universités américaines de Yale et Columbia. Mais les choses pourraient bien évoluer.

De plus en plus d’initiatives voient le jour afin que le pays s’améliore dans ce secteur. C’est ainsi que, depuis le 1er octobre 2018, un système innovant a vu le jour dans les stations de métro et les différents centres de transports. La municipalité métropolitaine d’Istanbul (İBB) a commencé à installer des bornes automatiques qui permettent aux résidents de recharger leurs titres de transport en échange de bouteilles usagées et de produits en aluminium.

En plus d’être une bonne initiative d’un point de vue écologique, cette innovation est également utile sur le plan social. En effet, les Stambouliotes ont pu économiser la somme totale cumulée de 179 540 livres turques (31 781 dollars) en un an. Dans une ville où le salaire moyen d’un habitant s’élève à 2 700 livres turques par mois, la somme est loin d’être négligeable, surtout si cette habitude est amenée à se démocratiser avec le temps.

Le premier distributeur automatique a été installé à la station de métro İTÜ-Ayazağa l’année dernière. Actuellement, environ 100 machines sont en service à travers Istanbul, selon le site web de l’İBB.

Le projet a été récompensé lors du sommet de l’UITP (Association internationale des transports publics) organisé dans la capitale suédoise, Stockholm, en juin dernier.

Ce projet est certes insuffisant pour régler le problème du recyclage à Istanbul, et plus globalement en Turquie, mais il pourrait être le premier pas d’une évolution globale de la société vers une transition écologique nécessaire. En effet, la Turquie produit environ 31 millions de tonnes de déchets par an, dont 11 % seulement sont recyclés.

Victor Mottin

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *