Société, Sport

Istanbul : Des milliers de nageurs traversent le Bosphore

Dimanche 22 juillet se tenait la course intercontinentale de natation d’Istanbul. 2 419 nageurs, professionnels et amateurs, ont relié le continent asiatique à la rive européenne en traversant le Bosphore. Un Chypriote turc ainsi qu’une citoyenne turque ont remporté la course.

C’est certainement la course la plus connue de Turquie. Tous les ans depuis 1989, à Istanbul, nous assistons à un spectacle impressionnant : la course intercontinentale Samsung Bosphorus, organisée par le Comité olympique turc. Cette année, nous assistions à sa 30e édition.

Si les Turcs participent en grand nombre à cette rencontre sportive, que ce soit en tant que sportif ou supporter, des nageurs du monde entier tentent chaque année de relever le défi. Néanmoins, le nombre de participants étrangers est limité. Ainsi, selon les organisateurs de la course, les sportifs venus de 55 pays différents – Ukraine et Russie en tête – se sont arraché les places en une demi-heure.

Le coup d’envoi de la course a été donné à 10h par le ministre de la Jeunesse et des Sports, Mehmet Muharrem Kasapoğlu, sur la rive asiatique d’Istanbul, dans le quartier de Kanlıca. Après s’être jeté courageusement dans les eaux du Bosphore, les nageurs ont parcouru 6,5 kilomètres pour rejoindre Kuruçeşme, sur la rive européenne, à proximité du « pont des martyrs du 15 juillet ».

Le Bosphore, l’une des voies maritimes les plus encombrées du monde, a été fermé à la circulation afin de permettre aux nageurs, équipés d’une puce attachée à leurs chevilles afin d’enregistrer leurs temps, d’entreprendre leur exploit dans les meilleures conditions possible. De plus, les secours étaient sur place, sur l’eau comme sur terre, pour parvenir à toute difficulté alors que le courant et les vagues ont rendu la course on ne peut plus éprouvante pour les nageurs dont le doyen était un Turc âgé de 89 ans.

Doğukan Ulaç, un Chypriote turc, a remporté la victoire pour les hommes en parcourant les 6,5 kilomètres en seulement 46 minutes et 58 secondes. Le Turc Erge Can Gezmiş est arrivé second (47 minutes 14 secondes) et c’est un américain, Alexander Kostich, qui s’est hissé sur la troisième marche du podium (47 minutes 41 secondes).

Côté féminin, c’est une Turque, Hilal Zeynep Saraç, qui a été la plus rapide en reliant les deux rives en 50 minutes et 30 secondes. Buse Topşu est arrivée en seconde position tandis que l’Américaine Amy Danzler s’est hissée à la troisième place.

Les prix ont été remis par le ministre de la Jeunesse et des Sports, par le gouverneur d’Istanbul, Vasip Şahin, le maire d’Istanbul, Mevlüt Uysal, et le président du Comité olympique turc, Uğur Erdener.

Camille Saulas

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *