Economie, International, Politique, Société

Istanbul : réception d’une mission de l’inspection du ministère de l’Europe et des Affaires étrangères au Palais de France

Une mission de l’inspection du ministère de l’Europe et des Affaires étrangères s’est rendue en Turquie pendant une dizaine de jours pour analyser le fonctionnement des institutions françaises sur place. À cette occasion, une réception s’est tenue lundi 30 octobre au Palais de France.

C’est dans l’une des nombreuses salles du Palais de France d’Istanbul que les quatre inspecteurs du ministère de l’Europe et des Affaires étrangères ont achevé leur visite officielle en Turquie. Après s’être rendue à Ankara pour rencontrer l’Ambassadeur de France, Charles Fries, et ses collaborateurs, la délégation a été accueillie à Istanbul afin d’échanger avec les acteurs de la communauté française. De nombreux chefs d’entreprises ainsi que des représentants officiels de l’État français étaient présents.

De gauche à droite : le coordinateur de la mission, le Consul de France à Istanbul et l’Ambassadeur de France en Turquie

Le coordinateur de la congrégation avec lequel nous nous sommes entretenus a évoqué le « caractère technique » de cette visite. Son but, a-t-il affirmé, est d’analyser concrètement le « fonctionnement de l’Ambassade » et des institutions « au service des communautés, des entreprises et des partenaires bilatéraux ». En ce sens, différentes réunions avec des partenaires économiques de la France ont été organisées au cours de la semaine dernière. Elles ont permis d’établir un échange sur les différents enjeux qui sous-tendent les relations franco-turques de nos jours.

Lors de son discours, Charles Fries a aussi rappelé la dynamique positive qui anime les échanges entre l’Europe et la Turquie récemment. Il a notamment mentionné le contrat de plusieurs millions d’euros qui devrait être signé le 9 novembre prochain entre la compagnie Airbus et le gouvernement turc. L’accord prévoit la construction de deux satellites de télécommunication, Turksat 5A et Turksat 5B, qui devraient être lancés respectivement en 2020 et en 2021. L’Ambassadeur de France en Turquie est ensuite revenu sur l’année compliquée qu’a traversé le pays en 2016 en raison des attentats et de la tentative de coup d’État. Cependant, il ne faut pas être « obnubilé par les difficultés du moment », mais au contraire essayer de se « projeter pour que la France continue à être présente dans ce beau pays », a-t-il conclu.

Jean-Baptiste Connolly

Crédit photo : Julia Prioult

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *