Economie, Société

Istanbul reste une ville « abordable » pour les expatriés en 2019

Selon l’étude annuelle de Mercer sur le coût de la vie dans les villes du monde entier, Istanbul est la 154e ville la plus chère pour les expatriés.

Istanbul reste une ville « abordable » pour les expatriés qui y travaillent, et ce même si la Perle du Bosphore a gagné neuf places dans le classement publié par Mercer le 26 juin.

En effet, alors qu’Istanbul était à la 163e place l’année dernière, la mégalopole est désormais la 154e ville la plus chère au monde, la plaçant sur un pied d’égalité avec Leipzig (Allemagne) et Chennai (Inde). Selon un responsable de Mercer, cela s’explique notamment par la dépréciation de la livre turque par rapport au dollar ainsi que par l’inflation.

Huit des dix villes les plus chères du monde pour les expatriés se trouvent en Asie cette année. En effet, la ville la plus chère reste comme en 2018 Hong Kong. Tokyo et Singapour sont à la seconde et la troisième marche du podium respectivement. Dans le top 10 des villes les plus chères, on retrouve ensuite Séoul, Zurich, Shanghai, Achgabat, Pékin, New York et Shenzhen.

Camille Saulas

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *