Culture, Société

Istanbul, la ville de Turquie où on lit le plus

Selon le géant turc du commerce électronique hepsiburada.com, en 2018, c’est à Istanbul où on lit le plus en Turquie tandis que Stefan Zweig est toujours l’écrivain le plus vendu dans le pays.

Hepsiburada.com a été en mesure de déterminer les provinces turques où la lecture est encore une activité plébiscitée.

Après avoir établi et étudié une liste de toutes les ventes de livres sur le territoire, le site a pu déterminer de quelles villes les férus de lecture proviennent. Selon hepsiburada.com, Istanbul, Ankara et Izmir sont les trois provinces où l’on enregistre le plus d’achats de livres par habitant.

S’en suivent les provinces de Bursa, de Kocaeli, d’Antalya, de Balikir, de Konya, de Muğla et de Tekirdağ.

Hepsiburada.com a aussi signalé que « Lettre d’une inconnue » de Stefan Zweig est le livre qui a été le plus vendu en 2018. L’écrivain autrichien reste donc l’un des auteurs favoris des Turcs puisque la plateforme de lecture de livres en ligne Idefex avait également constaté qu’il était on ne peut plus populaire en 2017.

En seconde position des livres les plus achetés en 2018, l’on retrouve « Abum Rabum » de l’auteur à succès Iskender Pala et, en troisième position, « La Madone en manteau de fourrure » (Kürk Mantolu Madonna, en turc) de l’écrivain et journaliste Sabahattin Ali.

Selon hepsiburada.com, le « Cri de l’hirondelle » d’Ahmet Ümit, « Huzursuzlik » du musicien et romancier Zülfu Livaneli, « Gazi Mustafa Kemal Atatürk » de l’universitaire Ilber Ortaylı, mais aussi « Harry Potter à l’école des sorciers » de la Britannique J.K. Rowling, « Körgüğüm » de l’écrivaine et journaliste turque Ayşe Kulin et « Origine » de l’Américain Dan Brow ont été les autres œuvres les plus populaires l’année dernière.

Camille Saulas

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *